Dominique Ferir: "L'économie gagnerait à mieux considérer les spécificités des femmes"

« Les femmes sont indispensables dans le paysage économique, elles doivent être plus présentes ». C’est ce que Dominique Ferir, entrepreneuse et conseillère en stratégie d’entreprise, elle est l’invitée de la séquence Le Point de vue Eco sur La Première : « Les hommes et les femmes sont différents. Toutes les féministes ne sont pas d’accord avec cela mais en économie, je pense que c’est vraiPlus nous oserons affirmer ces différences, plus nous serons complémentaires, et plus nous serons performants. Je crois que les hommes et les femmes n’entreprennent pas pour les mêmes raisons et de la même manière. Attention avec les généralités mais dans mon expérience, je réalise que les femmes entreprennent avec plus de valeurs et de sens. Le rapport à l’argent n’est pas le même, par exemple ».

« Le monde économique est codifié par les hommes »

Notre invitée se base sur certaines études qui objectivent les résultats d’entreprises à la lumière du genre de la direction. « Celles dirigées par des femmes sont plus performantes économiquement. Les explications avancées : les femmes sont plus prudentes, plus fidèles à leurs engagements, plus intuitives ».

Malgré cela, Dominique Ferir déplore les difficultés, encore aujourd’hui, pour les femmes d’entreprendre : « Nous avons derrière nous des siècles de modèle économique basé sur des codes masculins. Typiquement dans une banque : C’est clair que c’est plus compliqué d’aller demander de l’argent à un banquier pour une femme. Et ces codes, soit on s’y adapte, soit on voudrait en créer de nouveaux mais c’est très compliqué ».

Mettre les talents des femmes en avant, plutôt que d’imiter les hommes

Dès lors, comment faire pour changer de logiciel, pour « féminiser » ces codes du monde économique façonnés pas les hommes ? « Je pense que les femmes doivent se regrouper pour trouver entre elles les codes dont elles ont envie et oser affirmer leur différence, plutôt que d’imiter ou se transformer en homme. Elles doivent mettre en avant leurs talents : leur naturel à être plus collaboratif, plus solidaire, à être plus dans le collectif. Si on base un développement sur ces valeurs-là, je pense que ça profiterait grandement à l’économie ».

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK