FMI: les jeux semblent faits avant la clôture des candidatures

Christine Lagarde
Christine Lagarde - © LIU JIN (AFP)

Christine Lagarde, la Française, est favorite, à moins qu'elle ne bute sur Tapie. C'est ce vendredi que se clôture le dépôt des candidatures pour la direction générale du FMI, le Fonds monétaire international.

Jusqu'à présent, il y a trois candidats déclarés mais ils n'ont pas tous les mêmes chances.

On peut, sans risque, dire que Grigori Martchenko, le président de la Banque centrale du Kazaksthan va jouer les figurants, ce qui ne sera pas le cas d'Agustin Carstens.

Actuellement à la tête de la Banque du Mexique, il a un CV en béton. Il a été administrateur du FMI et directeur adjoint de 2003 à 2006. Il connaît la boutique, difficile d'écarter sa candidature d'un revers de main!

Mais en face de lui, la favorite, Christine Lagarde, ministre française de l'Economie et des Finances. Si l'on met de côté son hypothétique implication judiciaire dans le dossier Tapie, ses atouts sont déterminants. Certains estiment qu'une juriste n'a pas sa place au FMI, mais son parcours professionnel brillant la rend incontournable.

Christine Lagarde part avec une fameuse longueur d'avance

Elle bénéficie en principe du soutien de tous les membres du G8, soit la majorité des droits de vote au FMI.

En face d'elle,  Agustin Cartens tente de fédérer le reste du monde, surtout les émergents.

Paradoxe: il se positionne en candidat du Sud alors que son profil correspond assez précisément à l'orthodoxie des grandes institutions internationales. Sauf surprise judiciaire en France, les jeux semblent faits.

Pour voir un représentant du Sud à la tête du FMI, il faudra patienter encore au moins un tour!

Christine Lagarde présente sa candidature au FMI sur fonds d'affaire Tapie

Le sort judiciaire de Christine Lagarde est entre les mains de la commission des requêtes de la Cour de justice de la République, qui doit se réunir ce vendredi.

La ministre française de l'Economie est dans le collimateur de la justice pour l'arbitrage rendu en faveur de Bernard Tapie dans l'affaire Adidas Crédit lyonnais.

Dans cette affaire, Bernard Tapie a touché près de 400 millions d'euros de deniers publics. Et, la ministre n'a exercé aucun recours contre cette décision.

Christine Lagarde, qui est suspectée d'abus d'autorité dans cette affaire, ne sera pas fixée sur son sort aujourd'hui. La commission a plusieurs jours pour rendre sa décision.

Une nouvelle mise en cause vient s'ajouter à ce dossier. Selon le site Mediapart, Christine Lagarde était au courant de liens d'affaires entre un avocat de Bernard Tapie et un juge de la commission d'arbitrage. Mais, elle a décidé de ne pas récuser le magistrat.

L'affaire Tapie jette une ombre sur la candidature de Christine Lagarde à la direction du FMI. Malgré cela, elle va poursuivre sa tournée électorale, ce week-end, au Portugal, en Arabie Saoudite et en Egypte, une tournée financée par la France.

 

Michel Visart et Nicolas Willems

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK