Dieselgate: la mise à jour du moteur Volkswagen entraîne des frais pour les propriétaires

Le moteur TDI équipe aussi des Audi
Le moteur TDI équipe aussi des Audi - © BRENDAN SMIALOWSKI - AFP

Le scandale Dieselgate est loin d'être fini, à en croire la nouvelle étude publiée par Test-Achats et ses organisations sœurs d'Espagne, d'Italie et du Portugal. Au total, 10.600 propriétaires de véhicules équipés du moteur Volkswagen ont été sondé. Si, en Belgique, ils sont 67% à avoir réalisé la mise à jour liée au logiciel truqué, tous n'ont pas eu le même résultat. Certains ont dû payer jusqu'à 859 euros suite à des dysfonctionnements survenus par après. Pourtant, le groupe D'Ieteren promettait qu'il n'y aurait aucun impact sur les véhicules concernés.

"45% des personnes que nous avons interrogées ont effectivement rencontré des problèmes, qui vont d'une augmentation de la consommation en carburant à la perte de puissance, par exemple", explique Julie Frère, porte-parole de Test Achats. "Il est intéressant de constater qu'en Belgique 23% des garagistes ont reconnu que la réparation avait dû être effectuée suite à la mise à jour du logiciel. Malheureusement, cela n'empêche pas que 78% des propriétaires ont quand même dû payer tout ou partie des frais de réparation. Et que le montant moyen de ces réparations était quand même de 859 euros".

Julie Frère explique où en est l'action collective intentée par Test-Achats: "Aux Etats-Unis on a vu que Volkswagen a indemnisé les consommateurs. Et en Europe, rien de tout cela n'est prévu, en Belgique non plus. C'est la raison pour laquelle nous avons introduit une action collective contre Volkswagen et D'Ieteren. Et nous avons reçu mi-décembre un premier jugement sur la recevabilité, qui déclare que notre action est recevable. Maintenant VW et D'Ieteren ont un mois pour faire appel de ce jugement. S'ils ne font pas appel, il y aura une phase de négociations obligatoires qui s'en suivra. Soit un accord est trouvé pendant ces négociations, qui va être homologué par le juge; soit aucun accord n'est trouvé et à ce moment c'est le juge qui devra trancher sur le fond du litige".

Rappel des faits :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK