Didier Ongena (Microsoft): "L'intelligence artificielle est accessible aux PME aussi"

Didier Ongena (Microsoft): "L'intelligence artificielle est accessible aux PME aussi"
Didier Ongena (Microsoft): "L'intelligence artificielle est accessible aux PME aussi" - © Tous droits réservés

Microsoft Belgique vient d’inaugurer son nouveau siège belge à Zaventem, à quelques encâblures des pistes de l’aéroport de Bruxelles National. L’entreprise décrit ce nouveau siège comme "un espace d'innovation rassemblant collaborateurs, clients et partenaires autour de l'intelligence artificielle et de l'Internet des Objets". Un rapprochement qui s'explique facilement selon Didier Ongena, patron de la filiale belge de Microsoft depuis janvier dernier : "Pour faire de l’intelligence artificielle, explique-t-il, il faut deux éléments. 1. Une capacité de calcul quasiment infinie, à laquelle les entreprises ont désormais accès grâce au cloud et 2. Il faut des quantités considérables de données pour former les machines, c’est tout le champ du ‘machine learning’"

De l'intelligence artificielle pour tous les domaines

Didier Ongena est très enthousiaste quand il évoque l’intelligence artificielle. "Elle va nous permettre, dit-il, de résoudre des catégories de problèmes inaccessibles jusqu’à présent." Et c’est vrai que les applications de l’intelligence artificielle sont très, très nombreuses dans toute une série de domaines : soins de santé, recherche, environnement, énergie, mobilité, etc. Exemple concret, la maintenance prédictive dans les usines, qui permet de déceler les pannes avant qu’elles ne se produisent.

Mais aujourd’hui, les applications liées à l’intelligence artificielle, les projets de développement sont essentiellement portés par le monde de la grande entreprise. Peu par les PME et pourtant, explique Didier Ongena, "le développement du cloud a fondamentalement démocratisé l’accès à la puissance de calcul nécessaire. Il n’est plus nécessaire d’acheter un ordinateur à 5 millions de dollars comme c’était encore le cas il y a 5 ou 6 ans. Il suffit de louer de la capacité de calcul pour des budgets extrêmement faibles". Encore faut-il trouver le personnel qualifié pour imaginer, monter et gérer les projets d’intelligence artificielle au niveau de l’entreprise et ça, c’est un défi permanent pour les spécialistes des ressources humaines.