Dexia va devoir trouver une solution pour ses obligations japonaises

Dexia va devoir trouver une solution pour ses obligations japonaises
Dexia va devoir trouver une solution pour ses obligations japonaises - © Tous droits réservés

La banque résiduelle Dexia a appris de la BCE qu’elle devra, à partir du deuxième trimestre 2020, satisfaire aux mêmes obligations que les autres banques en matière de grands risques. Cela signifie que Dexia devra trouver une "solution" pour la concentration trop élevée d’obligations japonaises que la banque résiduelle a dans son portefeuille.

Selon une porte-parole de Dexia, la banque résiduelle affiche une trop haute concentration d’obligations japonaises au regard des règles prudentielles en matière de ration de grands risques. Ce marché étant peu liquide, la vente de ces obligations pourrait engendrer une perte. A fin juin 2019, le montant théorique de cette perte déduit des fonds propres réglementaires s’élevait à 107 millions d’euros, selon un communiqué de Dexia.

La banque résiduelle dispose de juin 2020 pour trouver une solution.

En outre, depuis le 1er janvier 2020, Dexia est soumise à des exigences prudentielles légèrement revues à la hausse en matière de solvabilité.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK