"Dexia ne devra pas être recapitalisée" assurent ses patrons

Dexia ne devra donc pas plonger une fois de plus dans la poche de l'Etat, donc du contribuable.
Dexia ne devra donc pas plonger une fois de plus dans la poche de l'Etat, donc du contribuable. - © Belga

Le groupe Dexia n'aura pas besoin d'une nouvelle recapitalisation, ont déclaré son CEO Karel De Boeck et son président Robert de Metz dans une interview publiée dans Le Soir samedi.

"Dans le scénario de base, nous sommes à l'abri : pas besoin d'augmenter le capital", a expliqué Karel De Boeck.

Dexia a déjà été recapitalisée à deux reprises, en 2008 et l'année passée. Le groupe a essuyé une perte de 2,7 milliards d'euros l'année passée et devrait encore perdre 1 milliard d'euros cette année. Les deux patrons de Dexia se veulent cependant rassurants. "L'évolution actuelle n'est pas mauvaise du tout", estime Karel De Boeck. Le CEO de Dexia souligne que procéder à la liquidation du groupe aujourd'hui résulterait en une perte de "plusieurs dizaines de milliards d'euros, à charge des Etats et donc du contribuable", tout en indiquant que le portefeuille est actuellement "invendable".

Les deux patrons de Dexia estiment également que la situation du groupe sera plus facile à gérer à partir de 2018. "Jusqu'en 2018, les fonds propres diminueront plus rapidement que les actifs pondérés. Ensuite, ce sera l'inverse. Notre ratio de capital augmentera à nouveau. Cela nous laissera une marge de plus en plus importante pour vendre une partie du portefeuille avant échéance", a expliqué Karel De Boeck.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK