Des militants retardent le train des eurodéputés pour dénoncer l'austérité

Illustration: train à la gare du Midi
Illustration: train à la gare du Midi - © DIRK WAEM (archives belga)

Départ pour Strasbourg un peu chahuté pour les eurodéputés ce matin à la gare du midi à Bruxelles où une délégation de syndicalistes a retardé leur train prévu à 8h30, une action symbolique pour dénoncer l'absence de débats sur les mesures européennes d'austérité.

Ces mesures doivent être adoptées par les 27 à la fin du mois de juin dans le cadre du pacte de compétitivité.  

Phillipe Vankersbilck, secrétaire général CNE, explique l'action : "Il y avait deux trains d'europarlementaires qui se déplacent de Bruxelles à Strasbourg. On a symboliquement arrêté le premier pendant une minute puis on s'est dirigé maintenant vers le second. Nous sommes en train de distribuer des informations aux passagers de ce train et de le bloquer symboliquement. Une série de militants se sont mis sur les voies devant le train, donc de façon tout à fait non violente et on explique aux passagers du train que la révolution silencieuse voulue par la Commission européenne est une catastrophe pour l'Europe et pour les travailleurs partout en Europe parce que si le Parlement européen vote ces mesures à la fin juin cela veut dire que les services publics, la sécurité sociale et les pensions dans tous les pays d'Europe seront sous pression pendant longtemps."

A noter que La JOC, la Jeunesse ouvrière chrétienne féminine organise elle aussi ce matin à Bruxelles des actions symboliques contre les mesures européennes d'austérité.

 

Nathalie Servais

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK