Des Japonais ont développé des masques capables de traduire en 8 langues

Smart masks de Donut Robotics
3 images
Smart masks de Donut Robotics - © donutrobotics.com/c-mask

Avec la pandémie qui touche toute la planète, ils sont devenus inévitables partout. Nous parlons évidemment des masques. Si ces petits "outils" dans la lutte contre le coronavirus sont rejetés par certains qui y voient une atteinte à leur liberté, pour d’autres, ils sont devenus une occasion d’innover. Et notamment pour les Japonnais qui ont fait des masques… Traducteurs !

Baptisé le C-Face Smart mask, ou C-Mask pour les intimes, il s’agit d’un masque à la pointe de la technologie. Créés et développés par l’entreprise robotique Donut Robotics, ces masques intelligents permettent à leur utilisateur de traduire jusqu’à huit langues et leur utilisation est simplissime.

Il suffit de parler

Le masque est en fait relié par bluetooth à une application sur votre smartphone. Il vous suffit de parler à travers votre masque intelligent pour que votre phrasé soit réceptionné par votre application mobile qui se chargera ensuite de traduire directement et ce, du japonais vers le français, le chinois, l’espagnol, l’indonésien, le thaï, le coréen ou encore le vietnamien.

Outre la traduction, votre masque peut aussi juste servir à retransmettre vos propos à votre interlocuteur de manière plus claire. Une nécessité pour son créateur qui détaille un problème que tout le monde expérience en portant le masque : "Il est parfois difficile pour les consommateurs de se faire comprendre dans un magasin quand ils portent un masque car il y a des protections pour éviter les projections de salive", explique Taisuke Ono, le CEO de Donut Robotics. "Le fait de porter ce masque va améliorer les communications en traduisant les propos de son utilisateur sur le smartphone ou simplement juste en transmettant le message de son utilisateur."

Et la protection contre le coronavirus, la raison pour laquelle nous devons porter un masque (on l’oublierait presque avec cette invention), est toujours assurée puisque le masque intelligent vient, en fait, s’attacher à votre masque normal de protection.

40 dollars le masque

L’idée est simple mais pourrait plaire à beaucoup de potentiels utilisateurs sur un marché où les ventes de masque ont totalement explosé depuis le début de la pandémie. L’idée du smart mask a en tout cas beaucoup plus au Japon où Donut Robotics à lever 28 millions de Yen en 37 minutes sur une plateforme de crowdfunding en juin, puis le double, un mois plus tard.

L’entreprise a déjà annoncé que 5000 masques seraient disponibles au Japon dès septembre et pourraient arriver en Chine et de l’autre côté de la planète, où l’intérêt est réel selon son CEO, pour un prix d’environ 40 dollars.

Des masques imprimés ou à base d’aubergine

Vous l’avez compris, le masque est donc maintenant est marché à lui tout seul. Outre la technologie, la mode s’est déjà intéressée à ce nouveau membre de nos garde-robes.

En Indonésie par exemple, une équipe de graphistes a lancé des masques réutilisables sur lesquels vous pouvez imprimer la partie basse de votre visage. Une façon de pouvoir retrouver, d’une certaine manière, une apparence normale en portant son masque.

En Jordanie, un chef cuisinier a lui misé sur le concept du biodégradable en développant des masques à base de peaux d’aubergine. En les salant, déshydratant et puis en les cuisant à l’eau, le chef Omar Sartawi est parvenu à transformer la peau des aubergines en une matière ressemblant à du cuir et qui est donc biodégradable.

Le cuisinier travaille avec des designers qui utilisent ces peaux d’aubergines pour la mode en les cousant et en y ajoutant quelques bijoux décoratifs.

Le marché du masque n’a pas fini de nous surprendre...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK