Des hôpitaux francophones dans le viseur de l'Autorité de la Concurrence

Des hôpitaux francophones dans le viseur de l'Autorité de la Concurrence
Des hôpitaux francophones dans le viseur de l'Autorité de la Concurrence - © JAMES ARTHUR GEKIERE - BELGA

Quelques hôpitaux membres de Santhea, la fédération francophone des institutions de soins de santé, ont effectivement reçu un courrier de l'Autorité belge de la Concurrence, a confirmé vendredi son directeur général Yves Smeets à l'agence Belga.

De Standaard et Het Nieuwsblad rapportaient vendredi que l'Autorité de la Concurrence avait perquisitionné l'UZ Gent mardi à la recherche d'éléments portant sur des accords conclus avec des entreprises pharmaceutiques sur certains médicaments, représentant des pratiques restrictives de concurrence. Une série d'hôpitaux ont reçu une lettre leur réclamant des informations sur leurs fournisseurs, leurs contrats et leurs communications avec les entreprises pharmaceutiques entre 2017 et 2019.

"Il s'agit à ce stade d'une demande de renseignements visant à évaluer des plaintes déposées concernant d'éventuelles pratiques de firmes pharmaceutiques au regard du droit de la concurrence. C'est une étape normale, prévue par le Code de droit économique, lorsqu'il y a dépôt de plainte: il s'agit pour l'Autorité d'évaluer les plaintes en pleine connaissance de cause et du contexte économique", a souligné Yves Smeets. Selon la fédération, les hôpitaux sollicités devraient, de toute évidence, donner "bonne suite à cette demande de renseignements".

Pour sa part, Unessa, organisation patronale qui fédère près de 300 structures wallonnes travaillant dans le secteur des soins de santé, rapporte qu'"à sa connaissance", aucun hôpital parmi ses affiliés n'est concerné. Elle conseille toutefois à ses membres "une pleine et entière collaboration avec l'Autorité de la Concurrence si d'aventure certains étaient eux-mêmes contactés dans le cadre de ce dossier".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK