Des accords internationaux sur la gestion de l'eau de la Meuse sont nécessaires

La Meuse, à hauteur de Tihange.
La Meuse, à hauteur de Tihange. - © ERIC LALMAND - BELGA

Les pays qui puisent de l'eau dans la Meuse pour la transformer en eau potable doivent d'urgence conclure de meilleurs accords. Dans le cas contraire, la fourniture d'eau potable en Belgique et aux Pays-Bas pourrait être remise en cause en cas d'extrême sécheresse, indique mercredi la coupole qui réunit les entreprises belges et néerlandaises qui fournissent de l'eau potable à partir du fleuve. Ces sociétés approvisionnent environ 4 millions de personnes dans ces deux pays.

Hormis la Belgique et les Pays-Bas, la France et l'Allemagne utilisent également l'eau de la Meuse et certaines interventions dans ces pays ont une influence directe sur la quantité d'eau qui parvient aux Pays-Bas. Des pourparlers ont lieu mais sont trop lents, selon la coupole.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK