Dernier jour des soldes: un bon cru qui ne comble pas les pertes de fin 2015

Beaucoup de clients se sont tournés vers les achats en ligne en novembre et décembre 2015.
Beaucoup de clients se sont tournés vers les achats en ligne en novembre et décembre 2015. - © JULIEN WARNAND - BELGA

Les soldes d’hiver se terminent ce dimanche. Et certains magasins auront encore leurs portes ouvertes, il y a donc peut-être encore de bonnes affaires, mais le temps presse.

Les résultats sont généralement bons pour les commerçants cette année, avec une augmentation estimée de 3 à 5% par rapport à l’année dernière.

Il y a évidemment des disparités : certains ont mieux vendu que d’autres, et certains ont plus souffert que d’autres de l’augmentation des achats en ligne.
Mais de manière générale, le secteur n’avait plus connu d’aussi bons résultats pour les soldes d’hiver depuis 2011.

Un bon cru qui s'explique par deux éléments : un calendrier favorable, et l’élément insaisissable mais toujours décisif de la météo. Relativement clémente pour la saison, elle a tout de même lancé quelques coups de froid qui ont boosté la vente de certains articles d'hiver. Quant au hasard du calendrier, cette période de soldes comportait pas moins de cinq samedis et, évidemment, les clients se déplacent généralement davantage ce jour-là.

"Un stock gigantesque"

C'était donc une saison intéressante. Mais malgré tout, les bons résultats de ces soldes n’ont pas compensé le très mauvais automne.

"Le mois de décembre et de novembre ont été très mauvais, commente Dominique Michel, administrateur délégué de Comeos, la fédération belge du commerce et des services. On avait donc un stock gigantesque début du mois de janvier. Le début des soldes a été bon, car il faisait assez froid, puis on a eu une petite baisse de régime et, enfin, de nouveau, une remontée. Donc, globalement, cela correspond à une augmentation de 5% par rapport à l'année dernière. Ce qui est bien. Mais cela ne nous permet pas, et de loin, de récupérer ce que l'on a perdu en novembre et en décembre."

Il reste environ 15 à 20% de la collection automne-hiver. Les articles invendus seront majoritairement remis en ventre lors de prochaines actions.

La concurrence des achats en ligne

Un surplus de stock qui s'explique selon Comeos par la popularité croissante de l'e-commerce : "Les soldes en ligne ont augmenté de 30% en janvier par rapport à janvier de l'année passée, c'est une augmentation tout à fait énormeJe crois que c'est dû au fait que pas mal de consommateurs ont fait plus d'achats en ligne au mois de novembre et décembre pour les raisons que l'on connaît (les attentats de Paris et la menace terroriste, ndlr) et finalement se sont dits pourquoi pas au mois de janvier, et c'est ce qui s'est passé. Je pense que l'on a encore une accélération des ventes en ligne qui va rester selon mois dans les années à venir."

"En tant que tel, ce n'est ni bon, ni mauvais, mais le problème est que, dans ces achats en ligne, Comeos estime qu'il y a environ 45% qui se font sur des sites étrangers. Cela équivaut donc à 45% de déperdition des achats vers l'étranger. Ça, évidemment, c'est mauvais, aussi bien pour l'emploi en Belgique, que pour les taxes en Belgique", conclut Dominique Michel.