Delhaize va transformer ses 15 City en Proxy, sans perte d'emploi ?

Delhaize n'est pas content de ses magasins City, et va les transformer en Proxy
Delhaize n'est pas content de ses magasins City, et va les transformer en Proxy - © AFP PHOTO/MIGUEL MEDINA

Delhaize Belgique a décidé de transformer ses 15 magasins City belges en Proxy indépendants, a-t-il annoncé lundi dans un communiqué. Pour le groupe de grande distribution, les City ne réalisaient pas les objectifs fixés, n'étaient pas assez flexibles et concurrentiels. Ils deviendront des Proxy. Aucun emploi n'est menacé pour autant, assure l'entreprise. Mais le SETCa en doute.

"Delhaize Belgique évalue en permanence son réseau de magasins. Après différents investissements et adaptations, nous avons dû conclure que les City ne réalisaient pas les résultats fixés dans leur concept actuel", s'est exprimée l'enseigne dans un communiqué.

Pour Delhaize, des exploitants indépendants seraient plus à même de répondre à la demande croissante des habitants des grandes villes pour des magasins de proximité ouverts les dimanches et jours fériés.

D'un point de vue social, les contrats de travail des collaborateurs de ces 15 magasins situés à Bruxelles, Gand et Anvers seront respectés, peut-on encore lire dans le communiqué. Les collaborateurs ayant un contrat à durée indéterminée auront la possibilité de travailler dans un supermarché intégré de Delhaize après la reprise de leur City.

Delhaize est donc à la recherche active de repreneurs éventuels pour ces 15 magasins et espère pouvoir boucler la transformation complète fin 2013.

Beaucoup de CDD, dénonce le SETCa

Par la voix de sa vice-présidente, Myriam Delmée, le SETCa s'est exprimé sur cette décision. "A aucun moment, les organisations syndicales n'ont été questionnées sur des possibilités de flexibilité ou de réorganisation du travail dans les City. Les travailleurs de Delhaize ont pourtant déjà démontré, récemment, leur capacité à évoluer".

Le syndicat socialiste précise que, selon ses propres calculs, sur les 420 personnes travaillant dans les City, environ 170 sont en CDD (contrat à durée déterminée). Celles-ci n'ont aucune assurance de se voir proposer un nouveau contrat dans les Proxy et les autres, sous contrat à durée indéterminée, seront transférées dans les supermarchés.

"N'oublions pas que les City se trouvent au centre-ville. Les supermarchés sont rarement proches du centre. Les employés devront donc, a priori, effectuer de plus longs déplacements. De plus, l'arrivée de CDI dans un supermarché implique inévitablement le départ de CDD. Il y aura donc des pertes d'emplois, même limitées".

Mais le principal point d'inquiétude, pour le SETCa, réside dans le manque de clarté des projets à court terme de la direction de Delhaize. "Appelons un chat, un chat. Si la direction entend masquer un véritable plan de restructuration derrière un série de mesurettes, nous lui demandons d'assumer et d'être honnête avec son personnel. Les syndicats préfèrent aborder un vrai plan de restructuration et négocier", explique Myriam Delmée.

Une délégation syndicale nationale sera reçue mardi après-midi par la direction de Delhaize.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK