Déficits: l'agence de notation Fitch met en garde l'Europe

Selon cette agence de notation, "les pays dotés de notes de crédit élevées doivent faire état de plans de consolidation budgétaire plus crédibles et plus robustes en 2010 pour soutenir la confiance dans la robustesse de leurs finances publiques à moyen terme". Pour cet expert, "Le Royaume-Uni, l'Espagne et la France, en particulier, doivent énoncer des programmes plus crédibles cette année, étant donné le rythme de la détérioration des finances publiques et les difficultés auxquelles ils font face dans la stabilisation de la dette publique".

Les trois pays disposent actuellement de la meilleure note possible, assortie d'une perspective stable, soit un AAA. Concernant le Royaume-Uni, Brian Coulton a souligné que le profil de crédit s'était fortement détérioré au cours de la crise financière, mais qu'il restait à l'intérieur des limites "tolérables"pour lui maintenir sa note. Mais une dégradation de cette note agite cependant les commentateurs depuis qu'en mai dernier, l'agence concurrente Standard & Poor's a assorti sa propre note AAA d'une perspective négative.

La progression la plus rapide

La Grande Bretagne est le pays qui a connu la progression la plus rapide de sa dette publique parmi les pays bénéficiant de cette notation. De moins de 40 % du produit intérieur brut avant la crise, elle est passée en effet à 56 % cette année et devrait culminer, selon le gouvernement, à 78 % début 2015. Les experts de Fitch estiment que le projet du gouvernement britannique actuel de diviser le déficit public par deux en quatre ans était "trop lent". Il a rappelé que les perspectives économiques du pays étaient "une source d'inquiétude" et que la croissance "pourrait très clairement" rester basse assez longtemps.

Les pratiques des agences de notation ont été épinglées au cours de la crise bancaire de 2008 et 2009, pour avoir fermé les yeux sur les pratiques coupables des banques. D'autres commentateurs relèvent que la désignation par Fitch des trois pays européens fait l'impasse sur la grave dégradation des finances publiques des Etats-Unis et la hauteur vertigineuse de leur déficit, alors que ses notations demeurent intangibles.

T.N. avec AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK