Déconfinement en Belgique : le secteur touristique devra attendre jusqu'au 8 juin au moins, mais il n'y a aucune certitude

Ce mercredi 13 mai, le Conseil National de sécurité s’est réuni pour discuter des dernières mesures prises pour contenir l’épidémie de coronavirus dans le cadre du plan progressif de déconfinement dont la phase 1B, avec la réouverture des commerces, a commencé ce lundi 11 mai.

Pour rappel, les prochaines phases de déconfinement de la Belgique sont prévues le 18 mai (phase 2) avec un retour (très progressif) à l’école, la réouverture des musées et à la vie sociale et puis le 8 juin (phase 3) avec notamment une hypothétique relance progressive de l’horeca.

Toutefois, plusieurs secteurs vont regarder de près cette réunion. C’est le cas notamment du secteur touristique.


►►► Lire aussi : coronavirus : quel impact sur le tourisme en Europe ?


Si les conditions de mise en application de la phase 2, qui débutera ce lundi 18 mai, ont été cœur des discussions, les prémices de la phase 3, qui devrait début le 8 juin, ont pu être abordés. Pour les activités touristiques, comme pour le monde culturel ou encore pour le secteur sportif, il faudra patienter. Il s'agit des secteurs les plus complexes à déconfiner dans la mesure où se sont eux qui génèrent des foules. Résultats, les autorités vont travailler à un plan bien spécifique. Mais, pour le moment, ce sera le statut quo jusqu'au 8 juin au moins. 

Il n’y aura pas de retour à la normale cet été

Les parcs animaliers et les zoos pourront rouvrir à partir de ce lundi 18 mai. Pour le reste, il faudra vraisemblablement attendre la mise en place de la phase 3, le 8 juin prochain. Quoique pas si vite non plus, Sophie Wilmès a précisé, il ne faut pas se leurrer, "il n’y aura pas de retour à la normale cet été".

Les autorités ont précisé que "toute manifestation à caractère culturel, sportif, touristique ou récréatif est interdite au moins jusqu’au 30 juin". La première ministre semble ouvrir une petite porte mais reste vigilante.

Et il semble qu’aucun rassemblement ou événement qui pourrait brasser beaucoup de population ne pourra être autorisé très certainement pas avant le 8 juin voire pas avant le 30 juin, voire pas forcément cet été.

Pour le secteur du tourisme, la question de la reprise est cruciale, il fait partie des secteurs les plus touchés par les mesures de confinement. Pour l’heure, les frontières dans l’espace Schengen sont en partie fermées et les avions cloués au sol. Et les conséquences économiques de ce cran d’arrêt se font déjà ressentir de plein fouet. Brussels Airlines a déjà annoncé la suppression de 1000 emplois. De son côté Tui pourrait licencier jusqu’à 8000 personnes.

Reprendre les activités touristiques ?

On le sait, pour le secteur touristique, la question de la reprise est fondamentale. Face aux manques de revenus, beaucoup se retrouvent au bord du gouffre.

Une chose est sûre, la prochaine phase du déconfinement sera décidée pour le 8 juin. Et aucune décision ne pourra être prise avant. Néanmoins, et de même que pour le secteur culturel, les autorités travailleront à un plan qu’elles soumettront au groupe d’experts (le GEES) pour évaluer une éventuelle ouverture, du secteur touristique notamment.

Mais il faut se rendre à la réalité, "il n’y aura pas de retour à la normale durant l’été", a rappelé la Première ministre. Le déconfinement, y compris après la phase 3 du 8 juin, continuera à se faire de façon progressive.

8 juin date fatidique

Le 8 juin devrait signer le début de la fin de début. Autrement dit, l’entrée dans la phase 3 du déconfinement. Avec l’éventuelle et hypothétique réouverture des bars, restaurants, cafés… Et peut-être la possibilité d’effectuer des excursions d’une journée à partir du 8 juin. Voire d’effectuer des vacances dans des résidences secondaires ou dans des gîtes en Belgique.

Et sur cette question, ce sont à nouveau les experts scientifiques qui détermineront de la faisabilité ou non de ces mesures.


►►► Lire aussi : phase 2 du déconfinement : marchés, sport, coiffeurs, mariages... les détails de la conférence de presse du CNS


Sport, culture et tourisme dans le même bateau

Que ce soit pour le secteur sportif, culturel ou encore touristique, c’est-à-dire, les secteurs qui brassent beaucoup de personnes, pour la Première ministre cela fait partie d’un ensemble qui doit être discuté à part. "Nous allons prendre le temps d’examiner tout cela et d’élaborer un plan plus détaillé en collaboration avec le groupe des experts", a fait savoir Sophie Wilmès.

Sauver la saison estivale ?

Concernant les vacances en Europe, le problème, c’est que tous les pays du continent n’en sont pas au même stade.

La Commission européenne a proposé ce mercredi une série de mesures pour une sortie de crise progressive dans le cadre du tourisme.

De plus, lors d’une conférence de presse ce mercredi, la vice-présidente de la Commission européenne, Margarethe Vestager a déroulé un plan de réouverture des frontières et de possibilité de voyager qui se veut progressif et vigilant.

De la même façon que cela se déroule pour les Etats, la Commission européenne recommande une ouverture des frontières et la levée des restrictions de voyage qui soit progressive, "par phase", et qui prennent en compte la situation épidémiologique avec la possibilité de revenir en arrière le cas échéant.

Enfin, pour éventuellement partir en vacances cet été, du moins dans le cadre frontières européennes, pour la Commission européenne, les mesures de déconfinement doivent être coordonnées.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK