De plus en plus de clients n'honorent pas leur réservation au restaurant

Illustration
Illustration - © MIGUEL MEDINA - BELGAIMAGE

Quelque 7% des réservations enregistrées par les restaurants ne sont pas honorées, révèle dimanche une enquête menée par le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) auprès de 600 établissements. Seulement un quart des clients qui ne peuvent honorer leur réservation préviennent l'établissement, indique également l'étude. Les fédérations Horeca Flandre et Horeca Bruxelles ont cependant nuancé cet état de la situation.

Selon le SNI, sept restaurants sur dix ont déjà été confrontés à ces tables réservées non occupées. Cette situation entraîne une diminution du chiffre d'affaires. "C'est pourquoi de plus en plus de restaurants prennent leurs précautions", affirme le SNI.

"Désormais, un restaurant sur cinq envoie un rappel. Quelque 3% des établissements réclament même le paiement d'un acompte au moment de la réservation", révèle la présidente du SNI Christine Mattheeuws. "La majorité des restaurants n'envisage toutefois pas de procéder de la sorte", nuance-t-elle. Lors de la précédente enquête menée par le SNI, en 2013, 5% des réservations n'étaient pas honorées. Ce chiffre passe donc à 7% deux ans plus tard.

"Pas plus ou moins qu'avant"

Selon les fédérations Horeca Flandre et Horeca Bruxelles, si ce phénomène est bien réel, il n'a pas augmenté ou diminué au fil du temps. "Il n'y en a pas plus ou moins qu'avant", résume Yvan Roque, président d'Horeca Bruxelles. "C'est au restaurateur à prendre ses précautions, en notant le numéro de téléphone, etc. Quant au client, je ne peux que lui dire : 'Si vous ne serez pas à l'heure ou voulez annuler', téléphonez" au restaurant.

Les deux fédérations ne semblent donc pas partager les mêmes conclusions que l'étude du SNI. "Ce n'est bien sûr pas neuf, que des clients ne se montrent pas", indique Danny Van Assche, administrateur délégué d'Horeca Vlaanderen. "Certains restaurants tentent de contrer le problème, par exemple en demandant un numéro de carte de crédit. Mais ce phénomène est surtout un souci pour les restaurants du top. Un restaurant situé sur la digue à Nieuport trouvera rapidement quelqu'un pour occuper une table qui avait été réservée puis abandonnée. Un restaurant étoilé, qui se trouve dans un endroit plutôt reculé, aura plus de difficultés. Surtout s'il est question d'une grande table."

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK