De plus en plus d'entreprises s'implantent près d’une voie navigable: c’est lié au e-commerce

De plus en plus de grandes entreprises veulent s’implanter près d’une voie navigable : c’est lié au e-commerce
De plus en plus de grandes entreprises veulent s’implanter près d’une voie navigable : c’est lié au e-commerce - © JOHN THYS - BELGA

En Belgique, le transport de marchandises par voie navigable a le vent en poupe. En conséquence, de plus en plus de grandes entreprises sont à la recherche d’entrepôts situés près d’une voie navigable pour y installer leur centre logistique. Selon Bernard Piette, directeur général du pôle de compétitivité wallon Logistics in Wallonia, c’est notamment lié à l’essor du commerce en ligne. Il explique : « Les centres de distribution et les centres logistiques du commerce en ligne s’implémentent dans nos régions. Le but est alors d’acheminer des marchandises en plus grande quantité, de manière à ce que ce centre de distribution soit le centre de préparation de commandes. La commande finale va donc arriver au consommateur par un transport qui sera forcément routier, mais l’alimentation des centres logistiques peut se faire notamment par conteneurs. Et forcément, qui dit conteneurs dit possibilités de faire du transport fluvial. »

On l’a bien compris : le camion reste indispensable dans la chaîne logistique mais le transport fluvial permet d’en diminuer l’impact. Plus de 40 millions de tonnes de marchandises transportées sur le réseau navigable wallon équivalent à deux millions de camions en moins sur les routes, sachant que le transport fluvial convient particulièrement bien pour les matériaux de construction ou encore pour les produits pétroliers.

Y a-t-il suffisamment de terrains susceptibles d’accueillir des entrepôts le long des voies navigables en Wallonie ? Bernard Piette a l’impression qu’il n’y a pas de problèmes majeurs à ce stade. Mais, selon lui, il faudra gérer la ressource avec prudence.

« Il y a toujours des terrains qui sont disponibles autour de la voie d’eau, mais c’est vrai qu’ils sont relativement rares, explique-t-il. Autrement dit, il faut être extrêmement prudent dans la nature de l’activité que l’on affecte à ces zones, de manière à justement éviter de consommer de manière inappropriée les terrains qui sont encore disponibles. »

Il s’agit par exemple d’éviter de céder ces précieux terrains à des promoteurs immobiliers qui souhaiteraient y développer de vastes programmes d’immeubles avec vue sur l’eau.

Notons que le réseau wallon compte plus de 450 kilomètres de voies navigables utiles au transport de marchandises.

Archives : Journal télévisé 09/06/2018

Un nouveau pont a été construit sur l'Escaut, à Tournai. L' objectif est de pouvoir accueillir des péniches de plus grande capacité et de développer le transport fluvial.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK