De nouvelles plaintes pour des plateformes frauduleuses de trading en ligne

Après avoir cliqué sur l'annonce et indiqué leurs coordonnées, les victimes reçoivent en général rapidement un coup de fil.
Après avoir cliqué sur l'annonce et indiqué leurs coordonnées, les victimes reçoivent en général rapidement un coup de fil. - © ISSOUF SANOGO - AFP

L'autorité des marchés et services financiers (FSMA) a reçu, ces dernières semaines, de nouvelles plaintes de consommateurs au sujet de plateformes frauduleuses de trading en ligne actives sur le marché belge, indique-t-elle jeudi.

Fausses publicités et personne connue

Ces sites tentent d'éveiller la curiosité de victimes potentielles en publiant de fausses publicités sur les réseaux sociaux. On y voit souvent une personne connue présenter une méthode permettant de s'enrichir rapidement, prévient la FSMA.

Après avoir cliqué sur l'annonce et indiqué leurs coordonnées, les victimes reçoivent en général rapidement un coup de fil des escrocs qui leur présentent une proposition concrète d'investissement. Les victimes qui entrent dans le jeu se plaignent en particulier de ne jamais parvenir à récupérer l'argent qu'elles ont investi, ou de ne tout simplement plus avoir de nouvelles de la plateforme.

Formulaire d'information sur le site de la FSMA

La FSMA a pris connaissance de fausses publicités et de sites web qui font référence aux projets et formations suivants: Bitcoin Bank, Bitcoin Code, Bitcoin-Evolution/Bitcoin-Revolution, Bitcoin Trader, La Formule Française, La Grande Capitale et Trading Academy 360. La FSMA déconseille "vivement de donner suite aux offres de services financiers" des plateformes suivantes: BigFX, CMarketsGroup, Innerbrokers, Interactive Trade, Invcenter, Primecapitec, Qteck, Remaxima, Solidcapital et WinnGroup.

La FSMA demande de ne pas accorder sa confiance à une société qu'on ne peut pas clairement identifier. Il est également utile de vérifier, sur le site de FSMA, si elle dispose des agréments requis.

En cas de doute, la FSMA demande de directement prendre contact avec elle via le formulaire ad hoc, qui se trouve sur son site web.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK