Dassault se prépare à tripler la cadence de production des Rafale

Le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier devant l'avion de combat Rafale, lors d'une cérémonie pour la livraison de trois avions à l'Egypte, le 20 juillet 2015 à Istres
Le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier devant l'avion de combat Rafale, lors d'une cérémonie pour la livraison de trois avions à l'Egypte, le 20 juillet 2015 à Istres - © Boris HORVAT

L'avionneur français Dassault Aviation se prépare à tripler d'ici à 2018 la cadence de production du Rafale, après ses récents succès à l'exportation et "en anticipation des contrats à venir", a affirmé son PDG Eric Trappier.

Le Rafale est actuellement produit en cadence "1", soit onze appareils par an. Cette cadence était jusque-là suffisante pour les livraisons destinées à l'armée de l'air française, mais la perspective de nouveaux contrats à l'export, en plus de ceux déjà engrangés, requiert d'accélérer le rythme.

Dans un entretien au quotidien Sud-Ouest mardi, Trappier annonce qu'il a décidé de préparer son entreprise à la cadence 3 de la fabrication du Rafale d'ici à 2018.

"De nouveaux contrats, en Inde notamment"

L'avion de combat français a remporté deux contrats cette année, avec 24 appareils vendus à l'Egypte en début d'année, et 24 autres au Qatar. Mais d'autres contrats pourraient être signés, a laissé entendre Eric Trappier.

"Après les succès en Egypte et au Qatar, nous travaillons à obtenir de nouveaux contrats, en Inde notamment", a-t-il dit. Des négociations sont en cours depuis avril entre les gouvernements français et indien pour l'achat de 36 Rafale.

"Nous espérons clairement signer d'ici à la fin de l'année un troisième, voire un quatrième contrat."

Parmi les autres pays qui pourraient acheter des Rafale figurent notamment la Malaisie et les Emirats Arabes Unis.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK