Cyberattaque globale: un cas de piratage confirmé en Belgique

Le Centre pour la Cybersécurité (CCB) a confirmé samedi que l'attaque informatique qui a affecté plusieurs pays et organisations à travers le monde avait fait une victime en Belgique. Il s'agit d'une entreprise établie à Marcinelle, a indiqué le directeur du CCB, Michel De Bruycker.

L'enquête menée par le CCB a révélé que l'entreprise avait bien été victime du logiciel de rançon. Les dégâts engendrés dans la société seraient "limités" parce que l'entreprise avait effectué un back-up de son système.

"Actuellement, nous sommes en train de partager de nombreuses informations avec d'autres pays. Ces informations seront ensuite analysées. Mais la situation reste calme au niveau des signalements", indique Michel De Bruycker.

"Nous devons rester vigilants "

Certaines personnes en Belgique ont également remarqué le logiciel de rançon, mais ont pu l'arrêter à temps. "Je pense que nous en avons vu le pire ce week-end", estime le patron du CCB. "Il pourrait y avoir de nouveaux signalements lundi lorsque les gens vont retourner travailler derrière leur ordinateur. Nous devons donc rester vigilants."

Le chef de la CCB conseille aux internautes de ne pas ouvrir les pièces jointes d'e-mails suspects, de mettre à jour leur ordinateur et d'effectuer un back-up régulier de leurs données.

Une cyberattaque, "d'un niveau sans précédent" selon Europol, a été réalisée à l'aide d'un logiciel de rançon dans de nombreux pays et organisations à travers le monde vendredi. Ces cyberattaques ont notamment sérieusement perturbé les hôpitaux britanniques ou encore paralysé des usines automobiles du groupe Renault en France.

Ce dernier verrouille les fichiers des utilisateurs et les force à payer une somme d'argent sous forme de bitcoins pour en recouvrer l'usage.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK