Crypto-monnaies: une tendance risquée qui déchaîne les passions

Le monde des crypto-monnaies continue de déchaîner les passions des investisseurs. Ce mardi, le groupe Kodak a annoncé qu'il allait bientôt lancer sa propre crypto-monnaie, le KodakCoin. La valeur boursière de Kodak s'est envolée instantanément à Wall Street, de pratiquement trois dollars à quasi onze dollars en quelques heures sur deux séances, avant de retomber ce jeudi aux environs de 8,40 dollars. Mais la progression reste impressionnante.

Mais Kodak n'est pas la seule entreprise à avoir flairé le potentiel des crypto-monnaies, il y en a un paquet. Par exemple, une société spécialisée dans la vente de thé glacé a ajouté Blockchain dans son nom, et son cours de Bourse a explosé. Une autre société qui vend des jus de fruits a changé sa dénomination en Future FinTech Group, on se rapproche donc de Blockchain, des crypto-monnaies, etc. Il y a aussi cette société qui, pour l'essentiel, vend des soutien-gorge de sport, mais s'appelle The Crypto Company. 

Restez à l'écart

Ces entreprises surfent ainsi sur une vague qui ne touche plus seulement les initiés, les investisseurs avertis, mais désormais aussi le grand public. C'est sans doute là que cette vague devient délicate, peut-être même dangereuse. Comme quand on entend Nabila Benattia conseiller à ses followers d'investir dans le bitcoin : "Ça commence à peine à se développer et je pense que c'est le moment de s'y intéresser un petit peu. En fait, même si vous n'y connaissez rien, ça vous permet de gagner de l'argent sans investir beaucoup, genre vous investissez des petites sommes. Moi j'ai dû mettre à peu près 1000 euros et j'ai déjà gagné 800 euros", explique la starlette française de la télé-réalité.

Dans sa vidéo, elle ne conseille pas seulement d'investir en bitcoin, elle renvoie aussi vers une société de trading. L'autorité française des marchés financiers est rapidement intervenue pour rappeler notamment que "le bitcoin, c'est très risqué, on peut perdre toute sa mise, pas de placement miracle, restez à l'écart". C'était sur Twitter, cela explique pourquoi c'est très court.

"Les filles des devises virtuelles"

Le danger, c'est donc la banalisation auprès d'un public non averti. Cette vague est d'ailleurs mondiale. Au Japon, par exemple, la folie pour les crypto est telle qu'une série de jeunes filles — elles sont huit et elles sont âgées de 15 à 22 ans — ont créé un groupe de musique pop qui s'appelle Kasotsuka Shojo, "les filles des devises virtuelles". Le premier concert de ce girls-band japonais est prévu ce vendredi. Et selon France 24, leur première chanson, qui s'appelle "La lune, les monnaies virtuelles et moi", met en garde les auditeurs contre les crypto-monnaies frauduleuses et donne des conseils pour se protéger et protéger son portefeuille numérique.

En attendant, ce vendredi matin, le bitcoin s'échange autour de 13.500 dollars, alors qu'il y a quelques semaines, le bitcoin avait failli effacer le seuil des 20.000 dollars. C'est extrêmement spéculatif et cela varie énormément.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK