Crise politique: 9 milliards d'euros par an perdus depuis 2008

Archive - Le parlement fédéral
Archive - Le parlement fédéral - © Belga

Un simulateur permettant de "calculer, en temps réel, l'impact de mesures politiques en matière de solde budgétaire, de dette publique et de croissance économique", a été mis au point pas la FEB. Levif.be a pu en prendre connaissance en exclusivité.

Levif.be parle d'un "constat édifiant". Rien qu'en matière de vieillissement, si le gouvernement fédéral avait pris les mesures nécessaires dès 2008, on aurait épargné 9 milliards d'euros par an, soit 27 milliards d'euros au total.

Dans une interview accordée à l'hebdomadaire, l'administrateur délégué de la FEB (Fédérations des entreprises de Belgique), s'inquiète également du taux d'endettement. Selon Rudi Thomaes, on aurait pu "revenir assez vite dans les clous du pacte de stabilité européen. Par contre, ces mêmes mesures, prises cette année, ne seraient pas suffisantes. Tout au plus et toutes choses étant égales par ailleurs limiterions-nous la casse, jusqu’en 2035, en stabilisant la dette publique par rapport au PIB aux alentours de 100 %, insuffisant donc par rapport aux exigences européennes".

Et il prévient : "Si notre taux d’emploi, la croissance de notre productivité et l’augmentation des dépenses (frais de fonctionnement des pouvoirs publics, dépenses de santé, pension, chômage,…) évoluent ces quinze prochaines années comme au cours de ces dix dernières années, notre taux d’endettement dépasserait, dès 2025, les 150 % du PIB !".

C. Biourge

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK