"Crise de confiance" chez bpost: Pourquoi l'action a atteint son plus bas niveau historique

Bpost: l'action perd 23% et atteint son plus bas niveau historique
Bpost: l'action perd 23% et atteint son plus bas niveau historique - © HATIM KAGHAT - BELGA

La plongée du cours de l'action bpost était en cours depuis mars. Et ce soir, le titre a atteint son plus bas historique, 8,75 euros à la clôture, contre 14,5 euros à l'époque de l'introduction en bourse de bpost, en 2013. Autre record, celui du nombre de transaction: près de 4 millions et demi sur la journée. Plus de 2% du capital de bpost a changé de mains ce mardi, et ce n'est pas bon signe. Pourquoi une telle dégringolade, est-ce que bpost va si mal?

Bpost certainement pas à l’agonie

Précisons tout d'abord que bpost n’est certainement pas une entreprise à l’agonie. Différentes études toutes récentes ont montré que parmi les sociétés postales européennes, bpost est l’une des plus solides et l’une des plus rentables. Devant la Deutsche Post allemande, devant les services postaux néerlandais ou britanniques. En termes de rendement, bpost a déjà annoncé que le dividende versé aux actionnaires serait le même pour 2018 que l'année dernière..."Ce qui donne au cours actuel de l'action un rendement net de 10%...colossal", pour Michel Ernst, stratégiste action senior chez CBC. "Ici on entend déjà certains chiffres selon lesquels bpost pourrait voir son bénéfice amputé de 20% l’année prochaine. C’est beaucoup, mais on parle quand même encore d’un bénéfice".

2019 sera "difficile"

Il n'empêche l'action bpost à démarré la journée avec 20% de pertes. Dans un communiqué diffusé lundi soir, l'entreprise annonçait des coûts de personnel supplémentaires pour 2019. Et donc aussi une rentabilité sous pression. Pour mettre fin au malaise social, qui entraîné une longue, grève, la direction a, il est vrai pris, toute une série d'engagements, dont des engagements de personnel. Et le communiqué d'hier soir ajoute à la liste de facteurs qui vont peser sur les coûts une accélération de l’ indexation des salaires, et une nouvelle convention collective de travail. L'argument semble logique.

C'est sans doute plus sur la forme que sur le fond, une forme de communication où le management nie ou minimise les problèmes. La société malheureusement, a mal communiqué et communique mal, et ça, le marché n’apprécie pas du tout

Mais en fait, la dégringolade de ce mardi matin s'explique aussi parce que ces arguments n'ont que partiellement convaincus les investisseurs. Michel Ernst parle même d'une "nouvelle déception, et sans doute pour certains investisseurs, la déception de trop. Et ce qui leur déplaît, C'est sans doute plus sur la forme que sur le fond, une forme de communication où le management nie ou minimise les problèmes. La société malheureusement a mal communiqué et communique mal, et ça, le marché n’apprécie pas du tout".

Record journalier de transaction battu

Donc en fait ce qui s'est passé, c'est que les investisseurs ont trouvé le communiqué de bpost trop peu alarmiste, et donc pas assez crédible par rapport aux défis à venir. C'est en fait tout l'enjeu de la communication financière d'une entreprises- loupée, dans ce cas-ci. Il n'y a en fait jamais eu autant de ventes d'actions bpost en une seule journée qu'aujourd'hui. Presque 4 millions et demi de transactions, soit sept fois plus que la moyenne journalière qui se situe autour des 600.000 transactions). Record battu...et signe qu'il y a un véritable désarroi côté investisseurs. Pas de quoi faire couler l'entreprise, à nouveau, mais en termes de crédibilité managériale, cette journée n'aura pas été des plus fructueuses pour bpost.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK