Coronavirus : pour relancer l'économie, Geert Noels propose de raccourcir les vacances cet été

Personne ne sait encore combien de temps va durer le régime de confinement, combien d'entreprises seront à l'arrêt ni pour quelle durée. Quant aux écoles, l'incertitude est tout aussi grande. C'est l'inconnue aussi en ce qui concerne le déroulement des examens. Et nombreux sont ceux qui recommandent de ne rien prévoir pour la période des vacances d'été. Toujours est-il que, une fois la crise du coronavirus passée, la relance de l'économie sera sûrement un énorme défi.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


C'est pour cela que l'économiste belge Geert Noels lance sa propre idée qui, il le reconnaît lui-même, ne sera pas très populaire : écourter les vacances d'été. Il a développé cette idée dans le journal télévisé de la RTBF : "La période de juillet-août est traditionnellement un creux dans l'économie. Si on veut rattraper partiellement en 2020 la production et veiller à ce que le creux ne soit pas trop sévère, on peut le faire à ce moment-là. Et cela donne aussi du courage. Si on a l'impression qu'on n'y peut rien, je crois qu'on devient fataliste, et on ne doit pas être fataliste. Je ne dirais pas qu'il faut considérer la période actuelle comme des vacances. Ensemble, on pourrait faire en sorte que, pendant les mois de juillet et d'août, on raccourcit les vacances, chacun à son rythme. Certains n'ont pas la chance d'avoir de la télé-éducation; certains élèves, plus vulnérables, auront besoin d'avoir un peu plus d'enseignement afin de ne pas accumuler un retard pendant des années, voire pendant 10 à 12 ans, ce qui mettrait en danger leur chance d'avoir par après une éducation universitaire. Si l'on met tout cela ensemble, on peut un peu gagner en rattrapage économique tout en prenant soin des élèves moins forts. N'oublions pas que les pédagogues ont toujours dit que les vacances étaient trop longues en Belgique, plus longues qu'en Allemagne, en France ou aux Pays-Bas. Faisons ensemble un effort : que 2020 soit une année exceptionnelle, et que, en 2021, on puisse avoir de nouveau une économie normale, et qu'on ne perde pas trop. C'est mon espoir pour la Belgique".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK