Coronavirus: Neckermann Belgique demande un soutien fédéral de 5 millions d'euros

Coronavirus - Neckermann Belgique demande un soutien fédéral de 5 millions d'euros
Coronavirus - Neckermann Belgique demande un soutien fédéral de 5 millions d'euros - © Belga

Le voyagiste Neckermann (groupe Wamos) a demandé un soutien fédéral de 5 millions d'euros afin de survivre à la crise du coronavirus, a indiqué le directeur général de Neckermann Belgique, Laurent Allardin, mardi aux quotidiens L'Echo et De Tijd.

Après un excellent début d'année, Neckermann a vu les ventes de voyages s'effondrer à la mi-mars en raison du confinement. Lorsque les frontières ont rouvert à la mi-juin, elles ont pu reprendre durant quatre semaines, avant de plonger à nouveau. "Nous réalisons 5 à 10% des ventes de l'an dernier et il ne s'agit que de voyages en last-minute", a souligné M. Allardin.

En juin, Neckermann a obtenu un prêt de 2,6 millions d'euros auprès de BNP Paribas, garanti par les Régions wallonne et flamande via la Société régionale d'investissement de Wallonie (SRIW) et son homologue flamande, la Participatiemaatschappij vlaanderen (PMV). Mais cette aide n'a pas suffi. "Il faudra attendre 2023 pour que notre entreprise soit de nouveau à 100%", a estimé M. Allardin.

Il en a donc appelé à un soutien régional ou fédéral via la Société Fédérale de Participations et d'Investissement (SFPI) et espère obtenir une réponse dans les deux semaines. Le groupe espagnol Wamos a repris 62 des 91 agences de voyage de Thomas Cook en Belgique, après sa faillite il y a un an. Le nom de Neckermann a été conservé. Trois magasins (avenue Louise à Bruxelles, Herentals et Lier) ont entre-temps été fermés définitivement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK