Coronavirus : le voyagiste allemand TUI va supprimer 8000 postes dans le monde

Des avions aux couleurs de TUI à Brussels Airport
Des avions aux couleurs de TUI à Brussels Airport - © ERIC LALMAND - BELGA

Le voyagiste allemand TUI a annoncé mercredi qu’il compte supprimer 8000 postes dans le monde, soit plus de 10% de ses effectifs, conséquence de la pandémie de coronavirus qui a mis à l’arrêt la plupart de ses activités.

"Nous voulons réduire nos charges administratives durablement de 30% sur l’ensemble du groupe" avec "des conséquences sur environ 8000 postes" que "nous n’allons pas occuper ou supprimer", indique l’entreprise qui a fait état d’une perte nette au deuxième trimestre de 763,6 millions d’euros.

Extrait du journal télévisé du 13 mai 2020

Le ralentissement des activités à cause de la crise du coronavirus vide les caisses des acteurs du secteur du voyage, principalement ceux liés au transport aérien.  Tui ne fait pas exception. Le voyagiste a déjà obtenu un prêt de 2 milliards d'euros de la part du gouvernement allemand.   

Les conséquences en Belgique encore inconnues

Quelles seront les conséquences de cette restructuration sur l’emploi et les activités de Tui en Belgique ? Rien n’est encore clair à ce stade.

Selon le porte-parole de TUI Belgique, la répartition des suppressions d’emplois n’est pas encore connue car un groupe de travail doit se pencher sur la question. "Il n’y a donc encore rien de décidé.", a-t-il dit.  Une aide de 250 millions aurait aussi été demandée à l'Etat belge. 

En Belgique, quelque 2300 personnes travaillent pour le tour-opérateur. 1200 sont employés dans la compagnie aérienne. Les autres sont dans les agences et dans les services administratifs. 

Les syndicats belges sont inquiets car une restructuration de la société Tui en Belgique aurait un impact plus large : " Nous allons nous battre pour chaque emploi à la compagnie aérienne. C’est très important car c’est la seule compagnie aérienne basée en Belgique qui travaille dans chaque aéroport belge, en Wallonie, à Charleroi et liège, mais  aussi en  Flandre et  à Brussels Airport. Cela a veut dire que l’impact économique est très important s’il y a quelque chose avec Tui en Belgique", a réagi Kurt Callaerts, responsable pour le secteur aviation et maritime à la CSC.

Le secteur du tourisme est l’un des plus touchés par la crise sanitaire due au coronavirus. En Belgique, TUI ne prévoit pas de reprendre ses vols vers l’étranger avant le 18 juin au plus tôt, sous réserve du feu vert des autorités belges et de celles des pays concernés.

Extrait du journal télévisé du 30 avril 2020

"Aides publiques : faut-il sauver les compagnies aériennes ?"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK