Coronavirus : le prix des courses a augmenté, mais les promotions devraient faire leur retour

Vous avez sans doute remarqué que depuis le début de la crise du coronavirus, vos courses coûtaient plus cher. Certains n’ont pas manqué de le signaler sur les réseaux sociaux, en partageant des photos de ticket de caisse de chez Colruyt, qui montrent notamment une augmentation du prix d’un paquet de chips… de 29%.

L’explication est pourtant simple : pour éviter le phénomène de "stockage" ("hamsteren" comme disent nos compatriotes néerlandophones), le Conseil national de sécurité avait interdit les promotions au début du confinement. "Nous demandons déjà depuis des jours que les gens ne stockent pas trop de produits", avait expliqué Yves Stevens, porte-parole du centre de crise des Affaires intérieures.

Pas l’intention de la mesure

Plus question donc d’actions de type 'deux pour le prix d'un', pour éviter tout risque de pénurie, mais aussi des attroupements dans les supermarchés, à l’heure où l’on souhaite appliquer au mieux la distanciation sociale. De quoi faire augmenter les prix, y compris chez la ministre fédérale de l’Economie, Nathalie Muylle (CD & V) : "j’ai moi-même constaté que mon panier est devenu plus cher en me rendant au supermarché, précisément parce que les promotions ne s’appliquent plus, raconte-t-elle au magazine spécialisé Gondola. Ce n’était pas l’intention de la mesure, en particulier pour l’instant, quand bien des familles se doivent d’être économes lorsqu’un ou plusieurs de ses membres sont au chômage technique temporaire."


►►► À lire aussi : Coronavirus : pourquoi il ne faut pas craindre une pénurie dans les supermarchés


La ministre a donc décidé de réautoriser les promotions dans les supermarchés cette semaine. Du côté des enseignes, la question est de savoir si ces rabais vont pouvoir se faire dans un contexte où tous les employés sont mobilisés dans le réassortiment des rayons, avec de nombreuses pénuries de produits. Pour Delhaize, les promotions et les rabais "mettent une pression supplémentaire sur l’organisation logistique et rendent plus difficile le réapprovisionnement des rayons à temps", explique son porte-parole à Gondola. Chez Colruyt, en revanche, on plaide pour un retour rapide des réductions, dans l’intérêt du consommateur.