Coronavirus : le G20 doit agir pour les plus pauvres, confrontés à "un double choc dévastateur"

La directrice générale du FMI Kristalina Georgieva exhorte mercredi les pays du G20 à agir au plus vite en faveur des pays les plus pauvres qui sont confrontés "à un double choc dévastateur" provoqué par la pandémie.

"C'est un moment critique qui appelle une action urgente de la part du G20 et des décideurs politiques du monde entier", estime-t-elle dans un post de blog publié en amont de la réunion du G20 Finances en Italie.

"Les nations les plus pauvres sont confrontées à un double choc dévastateur: elles risquent de perdre la course contre le virus; et elles pourraient manquer l'opportunité de se joindre à une transformation historique vers une nouvelle économie basée sur des fondements verts et numériques", ajoute-t-elle dans ce texte accompagnant la publication de la note de surveillance du G20 du FMI.

Constat d'une intensification des inégalités dans certains pays

L'institution de Washington constate une "intensification" des inégalités dans la reprise économique dans le monde avec les Etats-Unis et la Chine qui enregistrent une croissance rapide tandis que nombre de pays sont englués dans la crise en raison d'une pandémie qui n'en finit plus, faute de pouvoir vacciner leur population

Le G20 peut faire la différence

"Le G20 peut faire la différence", constate le FMI, soulignant la nécessité d'une approche multilatérale pour partager les vaccins, les financements en faveur des vaccins et les investissements pour accélérer leur production.

Le FMI estime que les pays à faible revenu doivent déployer quelque 200 milliards de dollars sur cinq ans uniquement pour lutter contre la pandémie. 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK