Coronavirus : la situation se normalise dans les supermarchés

La situation dans les supermarchés se normalise après quelques pics de ventes. Les quantités vendues ont ainsi, par moments, été doublées, voire triplées, indique mardi la fédération du commerce Comeos.

Les supermarchés ont été mis sous pression une première fois le jeudi 12 mars, avec une hausse des ventes de 275%, selon les chiffres de Comeos. Le Conseil national de sécurité a annoncé ce jour-là, en soirée, la fermeture des cafés et restaurants en raison de la crise sanitaire provoquée par le coronavirus. Le vendredi 13 mars, les grandes surfaces ont également vendu plus que d'habitude.


►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus


Un deuxième pic a eu lieu le mardi 17 mars, où le Conseil national de sécurité se réunissait une nouvelle fois. Il a alors annoncé, aussi en soirée, un confinement général de la population, avec des déplacements interdits sauf en cas de nécessité. Les ventes ont augmenté de plus de 200% dans les supermarchés. Les jours suivants, les achats ont progressivement diminué, même si le reste de la semaine a été sensiblement plus chargé.

Depuis samedi dernier et le début de cette semaine, les supermarchés connaissent une normalisation. Les clients respectent bien les règles édictées, notamment de distanciation sociale et de paiement électronique obligatoire. Moins de personnes fréquentent d'ailleurs les grandes surfaces, les clients font leurs courses seuls et diminuent leur fréquence d'achats. Les dépenses ont elles augmenté. Comeos s'attend à ce que la normalisation se maintienne dans les prochains jours.

Les supermarchés confirment ce semblant de retour à la normale. "Le week-end a été assez calme et la journée de lundi était habituelle", témoigne ainsi Lidl. "Avec les nouvelles règles, le nombre de clients par magasins est limité. Nous pouvons recharger à nouveau les rayons. Les courses peuvent se dérouler en toute tranquillité."

Aldi observe aussi une "normalisation" des achats et du nombre de clients dans les magasins. "La tempête s'est calmée", a également déclaré sur Twitter Colruyt lundi.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK