Coronavirus : la récession est "inévitable", dit l'Union wallonne des Entreprises

Coronavirus : la récession est "inévitable", dit l’Union wallonne des Entreprises
3 images
Coronavirus : la récession est "inévitable", dit l’Union wallonne des Entreprises - © Tous droits réservés

La crise du coronavirus et son cortège de retombées économiques ont poussé l’Union wallonne des Entreprises (UWE) à avancer d’un mois son traditionnel point conjoncturel. Après avoir interrogé ses membres, elle a posé, ce mercredi, un constat : la récession est "inévitable" alors que 91% des employeurs et 96% des indépendants sondés voient leurs activités impactées par la pandémie.

Plus inquiétant encore, 73% des entreprises et 87% des indépendants sont confrontés à des problèmes de trésorerie tandis que 42% des entreprises et 57% des indépendants interrogés signalent déjà des soucis de solvabilité, a souligné l’UWE.

Sans surprise, les embauches font également grise mine, avec 37% des entrepreneurs estimant que leurs effectifs vont diminuer dans les mois à venir, seuls 11% comptant au contraire engager.

La croissance pourrait s’établir entre -1% et -3% en 2020

Quant aux retombées sur le PIB wallon, elles sont à ce stade difficiles à estimer, a ajouté la fédération patronale. Dans un scénario optimiste, dans lequel le confinement ne dépasserait pas deux mois, la croissance pourrait s’établir entre -1 et -3% pour l’année 2020. En cas de confinement plus long, elle pourrait varier entre -3 et -5%.


►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus


"Les résultats de notre enquête montrent que nos entreprises sont extrêmement pessimistes. La priorité, aujourd’hui, c’est évidemment la santé des citoyens. Mais ensuite, les réponses des autorités devront être à la hauteur, au risque de voir un cataclysme économique succéder à la crise sanitaire", a résumé Olivier de Wasseige, l’administrateur délégué de l’UWE.


►►► À lire aussi : Coronavirus en Belgique : l’effort budgétaire fédéral pourrait passer la barre des 10 milliards d’euros


"Outre la politique de soutien actuellement menée, la Wallonie aura besoin d’une vraie politique de relance dotée de moyens conséquents", a-t-il ajouté.


►►► Lire aussi : Coronavirus : en Belgique, plus d’un million de personnes en chômage temporaire


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK