Coronavirus : la Belgique est entrée dans sa première phase de déconfinement, qu'est-ce qui change?

Coronavirus : la Belgique est entrée dans sa première phase de déconfinement
Coronavirus : la Belgique est entrée dans sa première phase de déconfinement - © THIERRY ROGE - BELGA

La première phase du plan belge de déconfinement est entrée en vigueur ce lundi, signe d'une évolution favorable de l'épidémie de Covid-19, même si le mot d'ordre "restez chez vous" et la plupart des règles de confinement restent de rigueur.

Le principal changement est économique, avec l'autorisation de reprise de toutes les activités dites "B2B", c'est-à-dire entre entreprises.

Mais la plupart des commerces restent fermés, à l'exception de ceux qui avaient pu rester ouverts (alimentaires, etc.), qui ont pu ouvrir il y a quinze jours (bricolage, jardinerie) ou qui rouvrent ce lundi (merceries et magasins de tissu, pour favoriser le port du masque).

Les écoles aussi restent fermées, mais les milieux d'accueil de la petite enfance recommenceront à accueillir progressivement tous les enfants, en tenant de compte des capacités organisationnelles et mesures de sécurité.

Les secteurs culturels, événementiels, récréatifs ainsi que l'Horeca doivent garder portes closes.


►►► À lire aussi : Phases de déconfinement : masques obligatoires dans les TEC le 4 mai, les commerces rouvrent le 11 mai, les écoles et la vie sociale reprennent le 18 mai (infographie)


Le télétravail reste la norme et s'il n'est pas possible, un guide "Travailler en sécurité" élaboré avec les partenaires sociaux détaille la manière de pallier l'impossibilité de respecter les distances de sécurité, par exemple par le port du masque.

Les transports publics doivent reprendre progressivement leur rythme de croisière. Le port d'un masque buccal - ou même une écharpe ou un bandana - y est obligatoire pour tous à partir de 12 ans et les heures de pointe sont déconseillées. Le moyen de transport privé reste recommandé.

L'activité physique et sportive en extérieur est permise avec non plus une mais deux personnes au maximum (toujours les mêmes), en dehors de celles qui vivent sous le même toit, et toujours en respectant distances et mesures de sécurité. Pour ces activités, un déplacement en voiture est autorisé, mais de manière limitée. Il ne peut s'agir d'une excursion.

L'accès classique aux soins de santé reprendra également de manière graduelle afin de permettre à tout un chacun de se faire soigner normalement. La plupart des soins non urgents ont été reportés pour permettre aux hôpitaux de se concentrer sur le coronavirus et éviter la contamination d'autres patients mais bon nombre de personnes, par exemple des malades chroniques, doivent être à nouveau pris en charge normalement.

Un autre instrument du déconfinement est le traçage des malades et des personnes qu'ils ont fréquentées. Un système reposant sur des call centers se met en place. Les Régions entament ce 4 mai une phase de test avant un lancement en rythme de croisière le 11 mai, quand la phase 1B devrait commencer avec la réouverture des commerces.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK