Coronavirus: fermeture des frontières Schengen: le trafic transmanche s'adapte

Coronavirus: fermeture des frontières Schengen: le trafic transmanche s'adapte
Coronavirus: fermeture des frontières Schengen: le trafic transmanche s'adapte - © PHILIPPE HUGUEN - AFP

Les compagnies ferroviaires et maritimes assurant les transport entre la France et la Grande-Bretagne s'adaptaient mardi aux nouvelles mesures de confinement en France et à la fermeture aux non-Européens de l'espace Schengen.

Eurostar, qui fait circuler des trains à grande vitesse entre Londres et le continent, avait annulé la moitié de ses trains mardi.

"On est en train de revoir le plan de transport", a indiqué une porte-parole de la compagnie, filiale à 55% de la SNCF.

"Le dernier train que peuvent prendre les citoyens non-européens partira à 10h24 de Londres" (11h24 HB), a précisé la compagnie sur Twitter.

Celui-ci doit arriver à 13h56 (HB) à Paris-Nord, mais les contrôles se font au départ à Londres-St Pancras, avant midi.

La fermeture de l'espace Schengen aux citoyens non-européens à midi heure française ne concerne cependant pas les Britanniques, qui sont encore assimilés aux Européens jusqu'à la fin de la période de transition post-Brexit, ni les résidents, les médecins ou les chercheurs mobilisés pour combattre la crise sanitaire.

Du côté des navettes qui transportent les voitures dans le tunnel sous la Manche, "pour l'instant ça roule", a résumé un porte-parole de Getlink (Eurotunnel), qui prévoit aussi une baisse du trafic ces prochains jours.

"L'avantage chez nous, c'est que les gens peuvent rester à l'intérieur de leur voiture. Ils sont confinés et ils n'ont pas de contacts avec l'extérieur" d'autant que les contrôles sont effectués par scanner, a-t-il remarqué.

La compagnie Brittany Ferries avait de son côté déjà annoncé lundi la suspension de plusieurs de ses traversées entre la France, l'Espagne, le Royaume-Uni et l'Irlande.

Sa direction réexaminait la situation mardi, à la suite des annonces du président Emmanuel Macron, a indiqué un porte-parole. "Les échanges de marchandises ne se sont pas arrêtés", a-t-il souligné.

La compagnie P&O, qui assure notamment la liaison Calais-Douvres, se veut de son côté confiante.

"Malgré l'incertitude actuelle, nous sommes convaincus que nos services continueront de fonctionner", a déclaré sa directrice générale Janette Bell.

"Depuis plus de 180 ans, les navires de P&O sont conçus pour continuer à faire face à la maladie et à l'adversité. Travaillant main dans la main avec les gouvernements nationaux, nos services continueront de jouer leur rôle pour soutenir les sociétés dans lesquelles nous vivons", a-t-elle ajouté, citée dans un communiqué.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK