Coronavirus et port du masque : Delhaize ne demandera pas à son personnel de jouer au policier

Coronavirus et port du masque : Delhaize ne demandera pas à son personnel de jouer au policier
Coronavirus et port du masque : Delhaize ne demandera pas à son personnel de jouer au policier - © CHARLOTTE GEKIERE - BELGA

Si Delhaize se réjouit de la "clarté" apportée par l'obligation de porter les masques buccaux dans les magasins à partir de samedi, l'enseigne de supermarchés estime qu'il "n'appartient pas à notre personnel de faire respecter cette obligation", déclare vendredi son porte-parole Roel Dekelver. "Nous avons cinq millions de visites de clients chaque semaine, alors il est très difficile de contrôler tout le monde."

Nous n'allons pas refuser l'accès

Le personnel a reçu la directive selon laquelle toute personne doit porter un masque. "Nous n'allons pas refuser l'accès à cette personne, mais nous appellerons la police. En tant qu'employeur, nous sommes responsables de notre personnel, et celui-ci portera effectivement un masque buccal. Nous ne sommes pas responsables des visiteurs, bien que nous appelions bien sûr tout le monde à porter un masque."

Le porte-parole souligne qu'au début de la crise il y a eu quelques incidents avec des clients. "Nous voulons éviter cela", explique M. Dekelver. "Notre personnel est déjà sous pression, nous ne voulons pas lui mettre une pression supplémentaire en lui demandant de jouer au policier."

Pas d'agents supplémentaires

Afin de permettre aux clients qui n'ont pas de masque buccal d'en porter un, les boites que Delhaize vend depuis plusieurs semaines seront placées plus près de l'entrée. "Ainsi, tout le monde peut s'adapter", précise-t-il.

À l'entrée des magasins Delhaize, une personne continuera de désinfecter les caddies, mais la chaîne de grands magasins ne prévoit pas d'engager des agents de sécurité supplémentaires pour vérifier l'obligation de porter un masque.

Extrait de notre journal de la mi-journée:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK