Coronavirus en France : la banque centrale optimiste sur le rebond de l’économie

Affichant un certain optimisme, la Banque de France a relevé lundi sa prévision de croissance pour l’économie française en 2021, et estime qu’elle aura même retrouvé son niveau d’avant-crise plus tôt, dès le début de 2022.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) devrait atteindre 5,75% en 2021, estime la banque centrale dans sa dernière enquête mensuelle de conjoncture, contre 5,5% estimé précédemment.

L’activité "commencerait à dépasser son niveau pré-Covid dès le premier semestre 2022", soit un trimestre plus tôt que ce qu’elle prévoyait en mars.

"Sur la route de la sortie de crise, l’économie française n’est pas encore à l’arrivée, mais accélère", a commenté le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, lors d’une conférence de presse.

Il a précisé que le niveau d’activité était resté en mai 4% en deçà de l’avant-crise, contre 6% en avril, et qu’il ne sera plus que de 3% inférieur en juin.

La croissance sera marquée par "un fort rebond aux troisième et quatrième trimestres, avec une croissance soutenue de la consommation des ménages", prédit l’institution, qui s’affiche ainsi plus optimiste que le gouvernement qui table sur une progression de 5% du PIB cette année.

L’institut a en revanche laissé ses prévisions de hausse du PIB inchangées pour 2022 et 2023, à 4% puis 2% respectivement.

Le gouverneur a précisé que la croissance projetée cette année pour la France était supérieure à celle prévue en Allemagne, limitée à 3,7%, et en Italie (4,4%), ainsi qu’à la moyenne de la zone euro, estimée à 4,6%.

Elle serait en revanche inférieure aux 6,5% anticipés pour les Etats-Unis par la banque centrale américaine (Fed) dans ses prévisions de mars dernier.

 

Duplex sur les tests PCR gratuits en France dans notre JT du 31 mai :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK