Coronavirus en Belgique: plus de 80% des entreprises du secteur de la construction sont à l'arrêt

Un chantier de construction
Un chantier de construction - © Peter Cade - Getty Images

Respecter les mesures de confinement et de distanciation, il y a des domaines où c'est très difficile de les appliquer. C'est notamment le cas de la construction, des secteurs les plus touchés par les conséquences du confinement. Et il ne bénéficie pourtant pas des aides publiques wallonnes puisque, en théorie, les entreprises peuvent continuer à travailler. Mais des milliers de sociétés sont pourtant à l'arrêt faute de matériaux, ou faute de clients.

Johan Soulasse est couvreur dans la région de Saint Ghislain. Depuis plusieurs jours, il est à l'arrêt total faute de tuiles, explique-t-il : "On peut travailler à condition que le client accepte qu'on travaille. Et surtout il faut avoir les marchandises. Le gros souci c'est que les usines en amont sont fermées, donc il y a rupture de stock pour la marchandise. S'il faut livrer tout le monde par rapport à un personnel réduit, cela prend un temps infini".

Pendant ce temps le salaire de son ouvrier et les charges sociales continuent de courir. Et le plus absurde dans tout ça c'est qu'il n'a pas droit à la prime de 5000 euros de la Région wallonne puisque, théoriquement, il peut continuer à travailler.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Luc Beriot est entrepreneur et travaille beaucoup pour les administrations publiques. Et lui aussi est à l'arrêt total : "Il n'y a plus de marché pour l'instant, plus de remise de prix, plus de visite de chantiers puisque, au Fédéral ce sont les prisons, les tribunaux et autres. Et tout cela est aussi à l'arrêt", se plaint-il.

Il n'a pas droit lui non plus à la prime wallonne et se retrouve sans rentrées financières depuis un mois. C'est une perte sèche qui va se prolonger après la crise, poursuit-il : "On va perdre des clients, fatalement, puisqu'on ne sait plus remettre de prix. A cela s'ajoute les clients qui voulaient faire des travaux de rénovation ou de construction et qui n'ont pas pu obtenir de crédit : tout cela est bloqué".

Plus de 80 % des entreprises de la construction sont aujourd'hui à l'arrêt et pourtant le secteur de la construction ne peut bénéficier des aides publiques puisque, théoriquement, il peut poursuivre ses activités. Sans matériaux ni clients : cherchez l'erreur.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK