Coronavirus en Belgique : pas ou peu de perte de revenus pour trois quarts des Belges, selon un sondage

Coronavirus en Belgique : pas ou peu de perte de revenus pour trois quarts des Belges, selon un sondage
Coronavirus en Belgique : pas ou peu de perte de revenus pour trois quarts des Belges, selon un sondage - © Jonas Hamers - ImageGlobe

Près de trois quarts (74%) des personnes sondées en mai par la Banque nationale de Belgique (BNB) dans le cadre de son enquête mensuelle auprès des consommateurs indiquent ne subir aucune perte de revenu ou une perte inférieure à 10%, en raison de la crise du coronavirus.

Ils sont 13% à parler d’une perte de revenus comprise entre 10 et 30% et 12% à déplorer une perte supérieure à 30%. Ces résultats sont très proches de ceux récoltés en avril.

Les indépendants sont toutefois plus touchés par les pertes de revenus : ils sont 45% à encourir une perte de revenus excédant 30% et pour plus de la moitié d’entre eux, la perte est même supérieure à 50%. Les salariés se trouvent dans une situation moins défavorable puisque 12% d’entre eux perdent au moins 30% de leurs revenus. Les plus préservés, au niveau de leurs revenus, sont les pensionnés et les autres catégories de personnes inactives qui bénéficient de revenus "garantis".


►►► À lire aussi : Timide rebond de la confiance des consommateurs en vue du déconfinement


La BNB a également demandé aux ménages de combien de temps ceux-ci disposaient d’un coussin d’épargne pour couvrir les dépenses nécessaires (loyer, achats, etc.) pour assurer leur subsistance. Un ménage sur deux (53%) affirme pouvoir tenir pendant plus de six mois, 16% entre trois et six mois, 20% d’un à trois mois et 11% moins d’un mois.

Par rapport à l’enquête d’avril, la proportion des deux groupes de ménages épinglés comme étant les plus vulnérables ou les plus préservés n’a que peu évolué, constate la BNB.