Coronavirus en Belgique : les crédits à la consommation pourront être reportés (à certaines conditions)

Après le report des crédits hypothécaires, ceux aux entreprises, il sera bientôt possible de reporter les crédits à la consommation. La mesure a été approuvée ce mercredi en commission économie. La proposition de loi doit encore être votée en plénière la semaine prochaine à la Chambre. Attention, on parle bien de report, pas d’annulations. Et cela se fera sous conditions

"Donner la possibilité de déplacer le paiement, ça aiderait [les personnes en difficulté financière] à traverser cette période. […] C’est une bonne mesure, mais il faut faire attention et bien expliquer aux gens que c’est un report. A un moment donné il faut quand même payer", insistait ce jeudi matin Alexander De Croo (Open Vld), le ministre fédéral des Finances sur les ondes de la RTBF.


►►► À lire aussi : Perte de revenus, frais supplémentaires… à cause de la crise du coronavirus, une fin de mois difficile pour certains ménages


Ce report volontaire de 3 mois est renouvelable 3 mois. Et s’accompagne de conditions :

  • L’emprunteur devra prouver une perte de revenu due à la crise sanitaire ;
  • Ne pas être déclaré en défaut de paiement au 1er avril 2020 ;
  • Ne pas disposer d’une économie de plus de 25.000 euros.

Le texte sera voté la semaine prochaine au parlement fédéral, mais sera d’application depuis le 1er mai dans les institutions bancaires.

"Pas de raison de se précipiter demain en agence"

"Les banques vont devoir s’organiser dans les prochains jours parce que la loi, telle qu’elle existe aujourd’hui ne permet pas ce genre de report, précise cependant Rodolphe de Pierpont, porte-parole de Febelfin, la fédération belge du secteur financier. Dans les systèmes informatiques, ce n’est pas prévu. Donc les banques vont devoir s’organiser rapidement dans les prochains jours pour permettre cette mesure dès que la loi est votée."

Dès lors il n’y a "pas de raison de se précipiter demain en agence. Mais, évidemment, dès que la loi est adoptée, on peut contacter sa banque pour demander l’application de cette mesure", conclut Rodolphe de Pierpont.

De quoi donner un peu d’oxygène aux ménages en difficulté. Selon, les derniers chiffres de la banque nationale, plus de 5 millions de personnes avaient un crédit à la consommation en cours en février dernier

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK