Coronavirus en Belgique : la FEB demande de garantir l'assise financière des entreprises

Coronavirus en Belgique : la FEB demande de garantir l’assise financière des entreprises
Coronavirus en Belgique : la FEB demande de garantir l’assise financière des entreprises - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

La Fédération des entreprises de Belgique se réjouit de la décision du Comité de concertation de rouvrir les commerces non essentiels à partir de mardi. Elle demande dans le même temps au gouvernement de garantir l’assise financière des entreprises pour les prochaines années.

"La réouverture des commerces non essentiels est une décision extrêmement bienvenue pour les quelque 20.000 magasins et au moins autant de travailleurs indépendants qui peuvent rouvrir leurs portes. Environ 100.000 à 150.000 travailleurs pourront ainsi également reprendre le travail", situe la FEB dans un communiqué envoyé vendredi soir dans la foulée du Comité de concertation.

"La situation économique reste cependant très précaire", rappelle la FEB. Craignant une crise des faillites, elle appelle le gouvernement à élaborer d’urgence un plan de solvabilité. "Ce plan doit contenir des mesures qui renforcent durablement l’assise financière de nos entreprises pour les prochaines années."

"De nombreux entrepreneurs et entreprises sont au bord du gouffre et c’est d’ailleurs de plus en plus souvent le cas d’entreprises qui étaient saines avant la crise. Nous devons donc faire tout ce qui est en notre pouvoir afin d’éviter les faillites et les licenciements qui en découlent. Cela nécessite d’urgence un plan ambitieux de mesures structurelles afin de renforcer la solvabilité de nos entreprises", commente Pieter Timmermans, CEO de la FEB.

L’Union wallonne des entreprises a également salué la réouverture des commerces non-essentiels. "Les mesures annoncées aujourd’hui offrent un fameux bol d’air à de très nombreuses entreprises au bord de la rupture, ainsi qu’à leur personnel", estime Olivier de Wasseige, administrateur délégué de l’UWE.

La fédération patronale wallonne déplore que la situation sanitaire ne permette pas encore la réouverture de la totalité des secteurs. Mais elle promet qu’elle fera tout pour les aider et appelle aussi les autorités à les soutenir pour leur "permettre de passer le cap de cette période très délicate et de relancer leur activité lorsque les conditions le permettront".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK