Coronavirus en Belgique : des "chèques" pour dépenser local, le coup de pouce de certaines communes

Pour venir en aide en commerçants locaux, certaines communes ont mis au point des techniques pour booster un peu le pouvoir d’achat, au niveau local. Par exemple, à Court-Saint-Étienne dans le Brabant wallon, à Herstal, à Watermael-Boitsfort, à Ciney des habitants ont pu recevoir gratuitement ou bien avec une forte promotion, des chèques à dépenser uniquement auprès des commerçants locaux.

Poursuivre les bonnes habitudes

À Ciney par exemple, chaque ménage va recevoir d’ici un mois une carte de 30 euros à dépenser dans la commune. Anne Pirson, échevine du Commerce à Ciney.

Pour l’échevine, l’idée est aussi d’encourager les habitants à poursuivre les bonnes habitudes du confinement et les inciter "à continuer à consommer local après la période du confinement, à long terme, et donc cibler davantage l’aide aux commerçants installés en centre-ville, dans les villages et au secteur Horeca".

Avec 8000 habitants, cette mesure pourrait coûter 240.000 euros à la commune. Une trentaine de commerces participent à l’opération.

Les fonds proviennent directement des budgets communaux. Et en fonction du nombre de chèques qui va effectivement être utilisé, ça peut représenter une grosse dépense. A Court-Saint-Étienne, là on planche sur 300.000 euros. Et comme pour les autres aides économiques, ça se fera évidemment au détriment d’autres projets qui étaient prévus dans la législature. Une aide qui se fera donc nécessairement en sacrifiant d’autres dépenses.

Une aide orientée

Les communes auraient pu décider une aide directement aux commerçants. Mais, ici à Ciney, l’aide se concentre sur les commerçants du centre-ville. Autrement dit, les grandes enseignes situées un peu à l’extérieur ne pourront pas en bénéficier. L’idée c’est donc de s’assurer que cet argent est utilisé auprès des commerçants de la commune d’une part et des secteurs d’activité qu’on souhaite aider d’autre part, en excluant évidemment certains secteurs qui n’auraient pas été lésés pendant la crise.

Carte électronique

Pour pouvoir mettre en place ce dispositif, la carte électronique, en plein boom, semble être le bon dispositif puisqu’elle permet de cibler. Ces cartes vont donc être lancées à Ciney et à Schilde, près d’Anvers. Les fabricants sont en pleine discussion avec d’autres communes aux quatre coins d’Europe.

D’autres communes utiliseront des chèques papiers ou des QR code. Des dispositifs qui ont dû être mis en place dans l’urgence pour pallier à la crise du coronavirus.

Reportage à Court-Saint-Etienne dans notre journal télévisé du 15 juillet:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK