Coronavirus en Belgique : 30% des entreprises actives dans les arts et spectacles annoncent un risque de faillite

Coronavirus en Belgique : 30% des entreprises actives dans les arts et spectacles annoncent un risque de faillite
Coronavirus en Belgique : 30% des entreprises actives dans les arts et spectacles annoncent un risque de faillite - © LAURENT LEFEBVRE - BELGA

L’économie belge semble se redresser progressivement, relève vendredi l’Economic Risk Management Group (ERMG) sur base d’une enquête menée auprès d’entreprises et d’indépendants. Toutefois, cette amélioration reste marginale. Ainsi, 9% des entreprises interrogées rapportent un risque faillite "probable" ou "très probable". Elles sont 30% dans cette situation dans le secteur des "arts, spectacles et services récréatifs".

Pour la cinquième semaine consécutive, une enquête a été réalisée par plusieurs fédérations d’entreprises et d’indépendants (Beci, SNI, Unizo, UWE et Voka). Coordonnée par la Banque Nationale de Belgique (BNB) et par la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB), celle-ci a pour objectif d’évaluer, de semaine en semaine, l’incidence de la crise du coronavirus sur l’activité économique. Au total, 4208 entreprises et indépendants ont répondu à l’enquête de cette semaine.


►►► À lire aussi : Les comédiens tirent le diable par la queue…


Les entreprises interrogées continuent d’indiquer une baisse significative de leurs ventes en comparaison avec la période d’avant la crise. En tenant compte de la taille des entreprises et du poids des secteurs dans la valeur ajoutée belge, la réduction moyenne du chiffre d’affaires indiquée par les entreprises interrogées atteint 31%, soit un résultat légèrement meilleur que celui observé dans l’enquête précédente (-33%). Il s’agit de la troisième semaine d’amélioration consécutive.

Par ailleurs, 34% des chefs d’entreprise ayant répondu à l’enquête déclarent rencontrer des problèmes de liquidité, contre 38% en moyenne sur les semaines précédentes. Malgré cette légère amélioration, un tiers des entreprises interrogées estiment n’avoir des liquidités suffisantes que pour tenir trois mois au maximum.


►►► À lire aussi : Coronavirus : reports en cascade de salons et de concerts en région bruxelloise


Le risque de faillite indiqué par les entreprises interrogées a ainsi légèrement augmenté cette semaine. La proportion d’entreprises rapportant une faillite "probable" ou "très probable" atteint 9%, contre 7% en moyenne sur les quatre semaines précédentes. Dans le secteur des "arts, spectacles et services récréatifs", 30% des répondants évoquent une faillite probable ou très probable.

L’Economic Risk Management Group (ERMG), chargé d’évaluer l’impact économique de la crise du coronavirus et de formuler des recommandations est co-présidé par le gouverneur de la Banque Nationale Pierre Wunsch et le docteur Piet Vanthemsche.