Coronavirus : Elia devrait être épargné par la crise économique, malgré une diminution de la consommation

Plateforme offshore Elia en Mer du Nord.
Plateforme offshore Elia en Mer du Nord. - © KURT DESPLENTER - BELGA

La crise due au coronavirus ne devrait pas avoir d’impact matériel sur les résultats financiers 2020 d’Elia, a indiqué le groupe, maison-mère du gestionnaire du réseau haute tension en Belgique et de l’allemand 50Hertz, dans un bilan du premier trimestre publié ce mercredi.

Nous restons confiants

En Belgique, certains chantiers ont été temporairement mis à l’arrêt ou reportés, entraînant une révision du programme d’investissement pour 2020. "Néanmoins, cette révision à la baisse n’aura pas d’impact significatif sur le résultat net (-0,5 million d'euros) et nous restons confiants quant à la réalisation d’un rendement des capitaux propres compris entre 5 et 6%", souligne Elia. Les résultats prévisionnels restent aussi positifs pour l’Allemagne, où le travail a pu se poursuivre sur tous les chantiers et où le programme d’investissement "n’est jusqu’ici pas impacté."

Impact des mesures de confinement

La crise sanitaire et les mesures de confinement décidées ont par contre pesé sensiblement sur la consommation d’électricité. En Belgique, elle est 16% inférieure en moyenne à celle de la première semaine de mars, avant l’entrée en vigueur des mesures, et à certains moments, la diminution a même atteint 25%.

Les mesures entrées en vigueur dans le cadre de l’épidémie de coronavirus ont eu un impact légèrement moins perceptible sur le réseau allemand, 50Hertz ayant enregistré une baisse moyenne de la consommation de 8%.


►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus


Toujours en Allemagne, le groupe se réjouit d’avoir été en mesure d’injecter, en date du 22 février, 16.270 MW d’énergie éolienne dans la zone de réglage de 50Hertz, ce qui représente un record, tandis que seule une capacité de 460 MW a dû être restreinte, ce qui correspond là aussi à un record.