Coronavirus : des firmes pharma promettent la transparence sur leurs contrats avec la Commission

Coronavirus : des firmes pharma promettent la transparence sur leurs contrats avec la Commission
Coronavirus : des firmes pharma promettent la transparence sur leurs contrats avec la Commission - © Paul Biris - Getty Images

Les contrats conclus ou à conclure par la Commission européenne avec diverses firmes pharmaceutiques pour développer un vaccin contre la Covid-19 seront publiés dans les mois à venir, ont promis mardi des responsables de ces firmes lors d'une audition au Parlement européen.

"Actuellement, c'est la confidentialité qui prévaut, mais tout sera publié une fois que les prix des vaccins seront fixés et que les responsabilités auront été clarifiées", a indiqué le Belge Jean Stéphenne, président du conseil de surveillance de la firme allemande CureVac, devant les députés des commissions Santé publique et Industrie.

La confidentialité commerciale des contrats signés devrait pouvoir être levée une fois que la Commission aura bouclé les négociations avec tous les opérateurs et conclu tous les contrats, a laissé entendre Sue Middleton, directrice de Vaccines Europe, la fédération européenne de l'industrie pharma. "Nous devons certainement pouvoir aborder cette question", a-t-elle dit.

Si le vaccin idéal doit protéger contre la contamination, la transmission et la maladie, tous les vaccins ne le feront pas de la même manière, même s'ils sont prometteurs, a mis en garde M. Stéphenne. "Le développement du vaccin à lui seul coûte un milliard d'euros et l'on ne peut pas demander à un investisseur privé de supporter cela. Nous prenons de nombreux risques pour la santé publique, qui est une responsabilité publique", a-t-il souligné pour justifier la nécessité d'un soutien des autorités.

Pour Vaccines Europe, le vaccin devrait coûter de 5 à 15 euros la dose. Un prix raisonnable, a jugé Mme Middleton.

Pour Sanofi Pasteur - qui élabore un candidat-vaccin en collaboration avec GSK -, son vice-président Thomas Triomphe confirme que le prix dépendra des caractéristiques spécifiques, mais il sera juste et bas, promet-il. "Le coût de confection d'un vaccin s'élève en temps normal entre un et 1,5 milliard d'euros, mais aujourd'hui, nous devons faire au plus vite. Cela génère un surcoût significatif", a-t-il fait observer. En outre, certains vaccins doivent être administrés deux à trois fois pour être efficaces, d'autres doivent être répétés chaque année.

Personne n'a osé s'avancer sur la possibilité de voir les premières doses de vaccin arriver sur le marché dès cette fin d'année, comme un responsable de la Commission européenne avait pu l'affirmer précédemment devant la commission parlementaire. Les premières estimations ne pourront être faites qu'une fois connus les résultats des tests en cours, a souligné Fergus Sweeney, chef des études cliniques à l'Agence européenne des médicaments.

Jean Stéphenne (CureVac) s'est dit convaincu de l'arrivée d'un vaccin d'ici six à neuf mois, tandis que Sanofi envisage la mise sur le marché d'un milliard de doses d'ici la fin 2021.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK