Coronavirus dans le monde : les compagnies aériennes perdent 300.000 dollars par minute, selon l'IATA

Coronavirus dans le monde : les compagnies aériennes perdent 300.000 dollars par minute, selon l’IATA
Coronavirus dans le monde : les compagnies aériennes perdent 300.000 dollars par minute, selon l’IATA - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

Les compagnies aériennes vont continuer à perdre d’importantes quantités de cash au second semestre, avertit mardi l’association internationale de l’aéronautique (IATA). Celle-ci appelle les autorités de chaque pays à se mobiliser pour soutenir encore le secteur aérien, qui représente à l’échelle mondiale près de 5 millions d’emplois.

L’IATA estime qu’au cours du deuxième semestre, l’ensemble des compagnies aériennes vont perdre 300.000 dollars (plus de 250.000 euros) en cash chaque minute. Ce qui revient à 77 milliards de dollars (65 milliards d’euros) au bout de six mois. Au deuxième trimestre une cinquantaine de milliards de dollars ont été perdus. L’IATA ne prévoit un retour aux bénéfices qu’en 2022.

"La crise dure depuis longtemps et est plus profonde que ce que nous pensions", a commenté le responsable de l’IATA, Alexandre de Juniac. "Les prochains mois sont traditionnellement peu rentables pour les compagnies aériennes. Elles survivent normalement avec le coussin qu’elles ont pu constituer pendant la période pleine de juillet et août mais ce pic n’a pas eu lieu cette année."


►►► À lire aussi : Plan de soutien bloqué aux USA : déjà peu réjouissantes, les perspectives du secteur aérien s’assombrissent encore


Les compagnies ont déjà reçu un montant cumulé de 160 milliards de subsides publics. Un soutien plus que bienvenu qui a permis d’éviter de nombreuses faillites. "La plupart de ces programmes d’aide touchent maintenant à leur fin", poursuit M. de Juniac. "Il est donc temps de demander aux gouvernements des mesures supplémentaires ou de prolonger les dispositions existantes. Le risque de faillites et de pertes d’emploi est énorme pour ces prochains mois."

L’IATA plaide depuis longtemps pour des tests corona rapides à l’aéroport avant le départ. Les mesures de quarantaine à destination ne seraient alors plus indispensables. Les voyageurs auraient plus confiance pour voyager et les autorités oseraient rouvrir les frontières, selon l’association qui représente quelque 290 compagnies, réalisant 82% du trafic aérien international.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK