Conséquence de la récession: les prix des carburants diminuent

En 3 mois, le prix des carburants a diminué de 7%
2 images
En 3 mois, le prix des carburants a diminué de 7% - © RTBF

Après le diesel ce mercredi, c'est l'essence qui part à la baisse dès ce jeudi : moins 2,3 centimes le litre pour les super 95 et 98. Et en 3 mois, les prix des carburants, essence et diesel, ont baissé d'environ 7%. C’est tout bénéfice pour les portefeuilles. Mais cette tendance va-t-elle se confirmer? Faut-il s'attendre à d'autres baisses de prix ?

Après avoir atteint des records début 2012, le prix de l'essence et du diesel a diminué de 7 % en à peine 3 mois. C'est une conséquence de la chute des prix du pétrole : en un mois le prix du baril de pétrole Brent a plongé de 15%. Les raisons de cette chute sont à trouver du côté des marchés financiers. L'économie mondiale ralentit, ce qui fait chuter les prix du baril, explique à la RTBF le secrétaire général de la Fédération pétrolière belge (FPB) Jean-Louis Nizet : "On explique des signes de récession non seulement en Europe, mais également aux Etats-Unis, où les taux de chômage ont remonté, ils sont au plus haut depuis plus d’un an. En Chine aussi, l’activité manufacturière ralentit. Tous ces indicateurs affectent la demande de pétrole, alors que l’offre reste abondante. Donc, cela entraîne une baisse des prix sur le plan mondial".

Reste à savoir si cette baisse des prix va se prolonger. Pour Jean-Louis Nizet, "si l’économie mondiale ne reprenait pas, il y a fort à parier que les prix du pétrole resteraient probablement orientés à la baisse. C’est ce que l’on a observé à partir de l’été 2008 quand on s’est enfoncé dans une récession mondiale qui a entraîné une très forte baisse des prix".

Quant à savoir comment le prix des carburants à la pompe va évoluer, c'est encore plus difficile. Ce prix dépend non seulement du baril de pétrole mais également du taux de change entre l'euro et le dollar. Si l'euro remonte, notre facture de carburant pourrait continuer à baisser légèrement. Mais si l'euro plonge, alors les prix à la pompe pourraient repartir à la hausse.

A.L. avec L. Mathieu et M. Gassée

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK