Confiserie: le n°2 français Carambar négocie un rapprochement avec le n°3 Lutti

Carambar engloutirait volontiers l'allemand Lutti.
2 images
Carambar engloutirait volontiers l'allemand Lutti. - © JOEL SAGET - AFP

Le numéro 2 des bonbons en France, Carambar, veut absorber le numéro 3 Lutti, a annoncé mercredi le groupe détenteur des célèbres caramels enrobés d'histoires drôles.

CPK, holding de la société commerciale française Carambar&Co contrôlée par le fonds d'investissement Eurazeo, qui regroupe une dizaine de marques de chocolat et de confiserie est "entrée en négociations exclusives en vue d'un rapprochement avec Lutti", propriété de l'allemand Katjes International, selon son communiqué.

Les deux confiseurs doivent se conformer au processus d'information et de consultation

L'apport par Katjes International de cet actif dans CPK "interviendrait en fin d'année", selon CPK, qui semble laisser entendre que Katjes serait actionnaire minoritaire de CPK en apportant Lutti.

Avant cela, les deux confiseurs doivent se conformer au processus d'information et de consultation des instances représentatives de leur personnel, et obtenir le feu vert des autorités de la concurrence, rappelle CPK.

Mais Haribo reste le leader 

"Le nouvel ensemble deviendrait l'un des leaders français de la confiserie présent sur tous les segments de marché", souligne CPK.

CPK, holding de la société commerciale Carambar&Co, a été créée en mai 2017, à la suite de l'acquisition auprès de Mondelez International des marques Poulain, Carambar, Krema, La Pie Qui Chante et Terry's ainsi que les licences des Pastilles Vichy, des Pralines Suchard et de Malabar.

Lutti, créée en 1889, commercialise notamment les bonbons Arlequin.

Le numéro un de la confiserie dans l'Hexagone est la division France de Haribo.

 


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK