Condamnation d'Adecco pour discrimination: la FGTB reste attentive

Condamnation d'Adecco pour discrimination: la FGTB reste attentive
Condamnation d'Adecco pour discrimination: la FGTB reste attentive - © Tous droits réservés

Le syndicat socialiste est satisfait de l'arrêt de la cour d'appel de Bruxelles, qui a condamné l'agence d'intérim Adecco pour discrimination à l'embauche. "Nous devons rester attentifs à cette problématique", a réagi mardi le secrétaire fédéral de la FGTB, Dominique Meyfroot.

L'affaire remonte à 2001 lorsqu'un collaborateur de l'entreprise avait porté plainte, arguant qu'Adecco confectionnait via son système informatique interne des "listes séparées" pour les Belges et pour les étrangers. Les Belges étaient encodés sous le sigle BBB (Blanc Bleu Belge), en référence à la race bovine. Adecco pouvait ainsi donner satisfaction à ses clients ne désirant pas de personnel allochtone.

L'association française SOS Racisme - Adecco ayant été condamné en France pour des faits similaires - et la FGTB ont porté plainte en 2009, estimant que des milliers de demandeurs d'emploi avaient ainsi été victimes d'une forme organisée de racisme.

En première instance, la justice avait déjà donné raison aux plaignants mais les dommages et intérêts avaient alors été limités à 1 euro. Adecco avait, pour sa part, interjeté appel en 2011.

En appel, la société a été condamnée à 25.000 euros de dommages et intérêts.

La FGTB évoque un arrêt "historique". "Pour la première fois en Belgique, une multinationale est condamnée pour une forme structurelle de racisme."

L'arrêt ne met cependant pas fin au problème de la discrimination dans le secteur de l'intérim, poursuit le syndicat socialiste. Lors de sa dernière enquête "mystery shopping", en 2011, 28% des agences étaient disposées à répondre favorablement aux demandes discriminatoires de leurs clients.

Le secteur de l'intérim n'est en outre pas le seul concerné. Lundi, une étude du forum flamand des minorités (Minderhedenforum) montrait que deux tiers des sociétés flamandes de titres-services acceptaient les demandes de clients souhaitant spécifiquement une aide-ménagère autochtone.

Le syndicat socialiste veut combattre ce racisme à l'embauche par tous les moyens. "Celui qui contrevient à la loi trouvera la FGTB sur son chemin et s'expose à une procédure civile", a enfin averti M. Meyfroot.

 


Belga