Commission Fyra aux Pays-Bas - "Absence de partenaires fiables": Descheemaecker rejette toute responsabilité

(Belga) La commission parlementaire néerlandaise chargée d'enquêter sur la débâcle du train à grande vitesse Fyra a estimé mercredi que la Belgique et la SNCB n'ont pas été des partenaires fiables. Certains accords n'auraient en effet pas été respectés. L'ex-patron de la SNCB, Marc Descheemaecker, a rejeté la responsabilité sur les membres du gouvernement de l'époque, Johan Vande Lanotte et Bruno Tuybens (sp.a), selon la chaîne privée flamande VTM.La commission a dénoncé le non respect d'accords conclus en 2005 entre l'ex-ministre des Entreprises publiques, Johan Vande Lanotte et son homologue néerlandais de l'époque. "La Belgique ne disposant plus des moyens financiers nécessaires, la SNCB n'a pas fait l'achat du train nécessaire pour réaliser les accords qui ont été passés", selon la commission. M. Descheemaecker - passé depuis à la N-VA - a rejeté la responsabilité sur M. Vande Lanotte et l'ancien secrétaire d'Etat aux Entreprises publiques, M. Tuybens. "Les politiques se sont engagés en 2005 et 2006 à acheter des trains Fyra supplémentaires - heureusement nous ne l'avons pas fait. Mais nous n'avons pas réalisé l'acquisition parce qu'ils (Fyra) n'ont jamais reçu le financement ou l'accord nécessaire du Conseil des ministres. Aux Pays-Bas, on pensait alors que l'engagement passé par les ministres était suffisant. Mais il n'en a pas été ainsi", a-t-il affirmé au micro de VTM. Selon le rapport, le constructeur italien AnsaldoBreda n'a pas été choisi à cause d'un manque d'argent. Lors des premiers appels d'offre, le Français Alstom s'était révélé moins cher. Mais il était question de "graves irrégularités" lors de l'attribution du marché, au cours de laquelle la société des chemins de fer néerlandaise, NS, a penché pour AnsaldoBreda. (Belga)
Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK