Comment fonctionne le crowdlending, une investissement participatif qui prend de l'ampleur?

Le crowdlending est une forme d'investissement participatif qui se développe chez nous. Le principe est simple : d’un côté, vous avez des entreprises qui ont besoin d’argent pour développer un projet ; de l’autre, des investisseurs qui cherchent à placer une partie de leur argent ; et au milieu, une plateforme qui, elle, va organiser la rencontre entre l’offre et la demande. 

Un financement de projet éolien

Pour mieux comprendre, prenons en exmple ce projet de financement participatif qui consiste à refinancer quatre éoliennes situées sur les communes de Gembloux et Walhain.

Un projet d'un million d’euros dont la particularité est que les éoliennes existent déjà. Leur propriétaire souhaite récupérer sa mise initiale pour réinvestir dans une extension du parc d’éoliennes.

Quel risque ?

Pour Quentin Sizaire, cofondateur de la plateforme de crowdlending Ecco Nova, cette formule a l’avantage, dit-il, de réduire le risque pour les investisseurs : "L’avantage du refinancement est qu’on a une meilleure connaissance du projet, puisque ce n’est pas un vieux parc, il a un an, et donc on a une visibilité sur le productible et on a pu constater entre avril 2017 et avril 2018 que la production était sensiblement supérieure aux projections. Donc, ça permet aussi de limiter le risque que prennent les investisseurs".

Le risque est évidemment LE mot clé dans tout placement, et plus encore dans un financement participatif. Comme toutjours, le baromètre de ce risque, c’est la rémunération, le taux d’intérêt promis à l’investisseur — ici 5% brut par an sur une durée de 9 ans.

"C’est un prêt qui est subordonné au remboursement de la banque. La banque a la priorité sur son remboursement. C’est d’ailleurs pour ça que nous offrons un taux d’intérêt sensiblement supérieur à celui que la banque pratique, puisque la banque prête en général de l’ordre de 1,5% - 2% de taux d’intérêt, et donc on est vraiment subordonné au remboursement de la banque ou potentiellement, si un jour la production devait être inférieure aux projections et aux besoins du remboursement, il se pourrait que le remboursement de la dette subordonnée soit décalé dans le temps en attendant d’avoir un cash flow suffisant", explique Quentin Sizaire.

Une aide directe

Avec le crowdlending, les investisseurs prêtent directement l'argent à la PME, à l’entreprise qui veut financer le projet. C’est elle qui va donc rembourser le capital et les intérêts au prêteur.

La plateforme est un intermédiaire, un facilitateur rémunéré pour son rôle via un pourcentage du montant levé, ce qu’on appelle un "success fee", qui s’élève à environ 5 à 6% du montant qui aura été finalement levé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK