Comment attirer les nouveaux touristes chinois?

Les touristes chinois choisissent en priorité les grandes capitales, comme ici le quartier Montmartre à Paris mais ils apprécient tous les lieux chargés d'histoire.
Les touristes chinois choisissent en priorité les grandes capitales, comme ici le quartier Montmartre à Paris mais ils apprécient tous les lieux chargés d'histoire. - © FRED DUFOUR - BELGAIMAGE

L'aéroport de Liège a accueilli lundi ses premiers touristes chinois. L'avion était complet, soit 387 passagers. Ce n'est qu'un début. Trois charters sont attendus à Liège chaque semaine. Attirer les touristes chinois fait rêver toute l'Europe mais il faut être capable d'adapter l'offre à une demande en pleine évolution.

Auparavant, le touriste chinois voyageait exclusivement en groupe. Il était hébergé dans des hôtels tenus par des Chinois et s’alimentait dans les restaurants chinois. Il était très difficile pour les professionnels du tourisme d'attirer cette clientèle

Depuis une dizaine d'années, on assiste à une vraie révolution avec deux éléments-clés : l’apparition d'une classe moyenne/supérieure disposant de moyens financiers et le développement très performant de l'internet chinois. C’est aujourd’hui l’instrument presque unique du touriste chinois pour s'informer et réserver.

L’ego-branding

En simplifiant, il est possible de définir ainsi le profil-type du nouveau touriste chinois. Il est jeune, entre 25 et 35 ans. Il est passionné par le shopping, surtout les marques et aussi par la culture européenne. Caroline Paul est directrice générale de Talents Travel à Paris. Elle conseille les professionnels du tourisme qui veulent attirer les Chinois : "Le touriste chinois est avant tout hyper connecté. Il surfe en permanence sur internet et il est tout le temps sur son téléphone mobile pour s’informer, communiquer, rester en relation avec ses amis en Chine. C’est le roi de l’ego-branding. Il s’identifie sans cesse sur les réseaux sociaux. Il va le faire à Paris, à Bruxelles ou à Londres pour montrer avec fierté qu’il voyage. Les Chinois se prennent en photo tout au long de leur séjour et ils postent ses photo sur le net". Et comme les réseaux sociaux sont très très suivis en Chine, chaque photo postée constitue une pub pour le lieu ou le magasin où elle a été prise.

Une préparation spécifique

Quand le touriste chinois voyage, il est donc hyper connecté, mais comment peut-on l'attirer ? Il faut aller le chercher sur place. On oublie Google, Twitter ou Facebook, qui sont en principe bloqués en Chine. Idéalement, il faut être référencé sur Baidu, le moteur de recherche utilisé par 70 % des Chinois ce qui demande un travail et un investissement spécifiques.

Au-delà, une préparation adaptée est indispensable comme l’explique Caroline Paul : "Il faut bien écouter, comprendre ce marché, comprendre les touristes chinois, avoir la volonté de s’adapter à cette nouvelle culture. C’est rentrer dans la compréhension d’un pays qui se développe très vite tant économiquement que culturellement ainsi que sur le plan digital. Nous devons donc nous adapter un maximum pour être présents en terme de communication lors de la préparation du voyage dans cet écosystème complètement diffèrent du nôtre".

Le jeu en vaut la chandelle. Plus de 100 millions de Chinois voyagent chaque année à l'étranger alors que 200 000 d’entre eux ont visité la Belgique en 2014. Reste à savoir combien d’heures (ou de jours ?), ils y ont passé.

Michel Visart

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK