Climat/mobilité: à fond de train, l'Allemagne investit dans ses chemins de fer

Entrée d'un train dans une gare de Berlin, en janvier 2020
Entrée d'un train dans une gare de Berlin, en janvier 2020 - © FRANK RUMPENHORST - AFP

62 milliards d'euros d'ici 2030. L'État allemand va dépenser cette somme colossale pour la rénovation de son réseau ferroviaire, dans le cadre d'un accord conclu mardi avec Deutsche Bahn et destiné à accélérer les efforts de protection du climat. Ces investissements seront notamment destinés à "remplacer les installations obsolètes", "améliorer l'état des ponts" et "garantir l'accessibilité aux handicapés", a indiqué le ministre des Transports, Andreas Scheuer, qui salue "le plus important programme de modernisation jamais mené en Allemagne".

Ce programme d'investissement doit promouvoir "une mobilité moderne et respectueuse de l'environnement grâce au rail", a affirmé le ministre des Finances Olaf Scholz. En plus des 62 milliards d'euros dépensés par l'État fédéral, la convention prévoit un investissement de 24 milliards d'euros de la Deutsche Bahn, soit un total de 86 milliards d'euros déjà annoncé à l'automne. L'organisation des industriels du rail allemand (VDB) s'est félicitée d'un "investissement record dans la modernisation du réseau ferré", mais a appelé à une "mise en oeuvre rapide".

 

Plan climat 

Ces annonces s'inscrivent dans le cadre du plan climat de l'Allemagne, adopté par le parlement en décembre et qui doit permettre au pays de réduire de 55% ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 par rapport à leur niveau de 1990. Ce programme fait la part belle au rail, sur lequel l'Allemagne mise pour enfin réduire l'impact climatique du secteur des transports, le seul à n'enregistrer quasiment aucun progrès depuis 30 ans. La loi s'est d'ailleurs traduite immédiatement en janvier par une baisse des taxes sur les billets de train longue distance. 

 

Archives : Journal télévisé du 05/03/2019

Notons que les pays européens sont invités à libéraliser leurs marchés du rail en ce moment. Ce qui peut créer remous et interrogations.  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK