Certificats verts: le président de la task-force publie un rapport unilatéral

"Merci aux autres membres de la task-force n’étant pas d’accord avec les recommandations d’argumenter brièvement pourquoi et de proposer/s’engager sur des alternatives."
"Merci aux autres membres de la task-force n’étant pas d’accord avec les recommandations d’argumenter brièvement pourquoi et de proposer/s’engager sur des alternatives." - © RTBF

Les dissensions au sein de la task-force mise en place par le ministre wallon de l’Énergie Jean-Luc Crucke (MR), censée régler la bulle des certificats verts en Wallonie, ont poussé son président, Damien Ernst, à publier un rapport polémique rapporte l'Echo.

Les certificats verts, accordés en masse dès 2008 suite à l'installation de panneaux photovoltaïques, ont contraint Elia (le gestionnaire du réseau de transport d'électricité) a les racheter au prix fixe de 65 €. Ils pourraient bien coûter une cinquantaine d'euros par an pour chaque ménage, c'est en tout cas ce que propose le président de la task-force.

Le professeur de l'ULg termine son rapport par le paragraphe suivant : "Merci aux autres membres de la task-force n’étant pas d’accord avec les recommandations d’argumenter brièvement pourquoi et de proposer/s’engager sur des alternatives. J’insiste sur le fait qu’il ne faut pas juste des critiques."

Des mesures radicales

Le rapport, intitulé "Recommandations des membres de la task-force certificats verts" n'est en réalité l'oeuvre que d'un seul homme, toutefois soutenu par  Emmanuel De Jaeger, professeur à l’UCLouvain. Les propositions soulevées par Damien Ernst sont radicales.

Dans un premier temps, il propose la fin des certificats verts pour les nouveaux projets (parcs éoliens, de photovoltaïque industriel, de biomasse, d’hydraulique ou de cogénération) en 2019, évitant selon le rapport l'octroi de 27 millions de certificats verts, soit 1,8 milliard d'euros de subsides.

Par ailleurs, il suggère une contribution annuelle forfaitaire sur les factures d'électricité pour résorber les 650 millions d'euros restants de la bulle d'ici 2021, suite à la première mesure. Celle-ci s'élèverait à 50 € pour les ménages résidentiels, 250 pour un petit professionnel et 2500 pour un industriel raccordé au réseau à haute tension.

Enfin, Damien Ernst envisage la création d'un fonds de transition énergétique, collectant les contributions annuelles, la part des factures liée aux certificats verts imposés aux fournisseurs ainsi que la surcharge Elia (qui s’applique à toutes les entreprises connectées à un niveau de tension inférieur ou égal à 70 kilovolts en Wallonie). Ce fonds devrait permettre de soutenir les renouvelables et financer des projets pour une économie bas carbone.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK